L'Occitanie s'améliore dans le recyclage des emballages

 |   |  779  mots
290 300 tonnes d'emballages ont été collectés en Occitanie en 2018.
290 300 tonnes d'emballages ont été collectés en Occitanie en 2018. (Crédits : DR)
Citeo, entreprise privée spécialisée dans le recyclage des emballages ménagers et des papiers, a présenté jeudi 31 octobre les chiffres clés du tri en Occitanie. La région est bonne élève puisque ses habitants trient plus de déchets qu'au niveau national. D'ici 2022, Citeo souhaite mettre en place le 100% tri alors qu'encore 20% des plastiques ne sont pas recyclables.

72,6 kg, c'est la quantité d'emballages ménagers et papiers triée en moyenne par chaque habitant en Occitanie en 2018. En tout, 290 300 tonnes d'emballages ont été collectées dans la région d'après le bilan annuel de Citeo, entreprise privée spécialisée dans le recyclage des emballages ménagers et des papiers. Selon cette enquête dévoilée le 31 octobre, l'Occitanie figure parmi les bons élèves puisque ses habitants trient 2,2 kg de plus comparé à la moyenne nationale.

Le tri a connu l'an dernier un succès croissant sachant que par rapport à 2017, ce sont 8% d'emballages légers, 4% de verre et 1% de papiers triés en plus. 

"Le verre recyclé a permis la fabrication de près de 400 millions de nouvelles bouteilles. Le tri et le recyclage ont contribué à l'économie de 17 000 tonnes de pétrole. Enfin, les 128 000 tonnes de papiers recyclées en Occitanie ont permis d'économiser 2,5 millions de m3 d'eau, soit la consommation annuelle moyenne de 46 000 habitants, l'équivalent d'une ville comme Carcassonne", illustre Laure Poddevin, directrice régionale de Citeo.

En Haute-Garonne, les chiffres sont moins florissants. En 2018, chaque habitant du département a trié en moyenne 60 kg d'emballages ménagers et papiers.

"Les trois départements les plus urbanisés d'Occitanie, le Gard, l'Hérault et la Haute-Garonne sont les moins bons en recyclage. Ce sont des départements avec de grandes villes, comme Toulouse ou Montpellier, et l'on trie deux fois moins bien en ville qu'à la campagne. En cause, les touristes, les nombreux habitats collectifs, les commerçants ou les rues difficiles d'accès pour les camions de ramassage des déchets", éclaire la dirigeante.

À l'échelle nationale, chaque Français produit 354 kg d'ordures ménagères par an, selon l'Ademe (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie), dont 20% sont recyclables. A peine un Français sur deux trie systématiquement ses emballages et papiers. Il y a donc encore du chemin à faire. Pour faire du tri un réflexe, Citeo mène de nombreuses campagnes de communications à destination des citoyens. L'entreprise vient de publier le livre Faites le tri ! Idées reçues sur le tri et le recyclage qui regroupe et déconstruit 12 préjugés courants sur le thème. L'entreprise mène aussi différentes actions sur le web avec son site consignesdetri.fr qui totalise 1,3 million de consultations en 2018.

Les entreprises ont investi 710 millions d'euros pour le tri en 2018

Citeo accompagne aussi les sociétés vers plus de tri. Elle en guide 846 via des diagnostics et formations à l'éco-conception. L'entreprise travaille par exemple avec la Maison Chancerelle qui fabrique et commercialise des produits de la mer. Celle-ci a sollicité Citeo pour optimiser les cartons d'expédition de sa marque Pointe de Penmarc'h, spécialisée dans la vente à distance. Résultat : une réduction de 10 % du poids du colis et une optimisation de leur taille. Citeo a aussi permis la réduction globale de 80 tonnes de matière et une économie de 40% sur le poste Achats des briques pour l'entreprise sucrière Saint-Louis.

"Les entreprises font preuve d'une réelle prise de conscience sur le sujet. 62 % des consommateurs veulent des emballages vertueux. Les sociétés l'ont compris. Et, c'est un réel avantage économique pour elles", informe la directrice régionale.

Depuis 1992, les entreprises ont investi 10 milliards d'euros pour développer le recyclage, selon Citeo. En 2018, 710 millions d'euros de contributions sur le tri et recyclage des emballages ménagers et 93 millions sur le papier ont été récoltés auprès des sociétés. En tout, l'entreprise comptabilise plus de 20 500 contrats clients sur le tri et recyclage des emballages ménagers et plus de 7 900 contrats clients sur le papier.

Un budget de 7,5 millions d'euros pour l'innovation

Née du rapprochement d'Eco-Emballages et d'Ecofolio, Citeo lance aussi des concours et des appels à projets pour accélérer l'innovation dans les domaines du recyclage et du réemploi. L'entreprise a ainsi créé le Circular Challenge, un concours de startups, qui permet d'accompagner le développement de projets au service de l'économie circulaire. Citeo a, par exemple, soutenu l'entreprise Cellulopack, créée à Castelsarrasin, qui développe des barquettes alimentaires 100% compostables composées de cellulose issue de papiers et cartons recyclés.

"Nous avons accompagné 30 projets d'éco-conception, de recyclage, de valorisation et de réemploi des déchets lancés en 2018 pour un budget total de 7,5 millions d'euros. Nous allons investir 59 millions d'euros pour la R&D d'ici 2022", indique Laure Poddevin.

Si l'entreprise s'investit autant dans la recherche et l'innovation c'est parce-qu'elle souhaite atteindre les 100% d'emballages recyclables ou réemployables à l'horizon 2022. Pour le moment encore 20% des plastiques sont non-recyclables.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/11/2019 à 12:40 :
Si tout va si bien pourquoi l'entêtement à imposer la Consigne sur les bouteilles plastiques et les canettes alu et fer qui risque de détruire ce qui a été patiemment mise en place depuis vingt ans et donne les bons résultats

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :