Où sont les 105 quartiers prioritaires de la région Occitanie ?

 |   |  611  mots
La région Occitanie compte 105 quartiers prioritaires depuis 2014.
La région Occitanie compte 105 quartiers prioritaires depuis 2014. (Crédits : Insee)
L’Insee a dévoilé mercredi 11 juillet une étude portant sur les différents profils des 105 quartiers prioritaires que compte la nouvelle grande région Occitanie. Ces quartiers réunissent pas moins de 358 000 habitants, soit 6 % de la population régionale, pour un revenu médian annuel de 12 279 euros. Les agglomérations de Toulouse et Montpellier concentrent logiquement une partie importante de cette population.

À la fin de l'année dernière, 10,5 % de la population active de la région Occitanie était en situation de chômage, soit la deuxième région de France au taux de chômage le plus élevé. Il est encore plus fort dans les quartiers prioritaires de l'Occitanie. Selon une étude de l'Insee révélée mercredi 11 juillet, le taux d'emploi dans ces quartiers défavorisés serait seulement de 42 %, avec un taux de pauvreté établit à 48,7% contre seulement 17 % dans toute l'Occitanie.

Notre région compte 105 quartiers prioritaires qui rassemblent 358 000 habitants environ, soit 6% de la population régionale. Auparavant la nouvelle grande région ne comptabilisait pas autant de quartiers prioritaires sur son territoire. Mais la nouvelle loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine du 21 février 2014 a redéfini une nouvelle géographie prioritaire, avec un seul critère pour la définir : les revenus. Par conséquent, des quartiers pas considérés jusqu'à présent comme prioritaires le sont devenus après 2014. Ces quartiers prioritaires sont des périmètres qui bénéficient d'une politique particulière afin de réduire les inégalités sociales. Dans ces territoires, le revenu médian annuel est seulement de 12 279 euros.

Insee

Carte de l'ensemble des quartiers prioritaires de l'Occitanie. / Source Insee

Ainsi, l'Insee est parvenu à dégager six profils de la "pauvreté" dans la région : les centres-villes dynamiques, les centres-villes à population âgée comme Anduze non loin d'Alès, les petits quartiers familiaux et dynamiques. Dans cette catégorie, des quartiers de Blagnac et de Colomiers, dans la périphérie de Toulouse, ont fait leur apparition dans la géographie prioritaire. Il y a ensuite les petits quartiers familiaux marqués par la précarité, les quartiers étudiants et les grands quartiers très pauvres et précaires.

Toulouse a le plus grand "QP"

Parmi les 105 quartiers prioritaires (QP) de l'Occitanie, 18 se trouvent dans l'agglomération toulousaine, répartis à travers cinq communes. Ce qui fait le plus grand nombre de quartiers prioritaires concentrés dans une seule et même unité urbaine. Ainsi, Toulouse et son agglomération concentre 19 % de la population des quartiers prioritaires d'Occitanie, soit 67 280 habitants.

Rien que 31 700 habitants, soit 47 % d'entre eux, se concentrent dans le plus important QP de la région, à savoir le quartier du Mirail de Toulouse. Loin devant celui de la Mosson à Montpellier, ou le centre-ville de Béziers classé en quartier prioritaire. Derrière, on retrouve l'un des autres quartiers prioritaires historiques de Toulouse : le quartier Empalot et ses 5 500 habitants, situés non loin du Stadium où évolue le TFC.

À noter qu'avec la réforme de 2014, 11 nouveaux quartiers sont entrés dans le dispositif, ce qui a ajouté trois communes (Blagnac, Colomiers et Muret), en plus de Toulouse et Cugnaux, déjà concernées. Par conséquent, le quartier des Barradels à Blagnac, celui du Val d'Aran à Colomiers et le centre-ouest de Muret bénéficient désormais du dispositif des QP depuis quatre ans. À noter également la présence du quartier étudiant de Rangueil dans la carte des QP.

Insee

Concentration sur Montpellier

Montpellier contient également un quartier prioritaire à majorité étudiante : le Vert-Bois, situé au nord de la ville. Avec lui, 11 autres QP sont présents dans l'agglomération montpelliéraine, tous situés dans la capitale de l'agglomération. Le plus connu d'entre eux est sans aucun doute celui de la Mosson et ses 21 700 habitants, installés au nord-ouest de Montpellier.

À lui seul, ce quartier regroupe 41 % de la population des quartiers prioritaires de l'agglomération. Un territoire qui au total, abrite 52 400 habitants dans cette situation, soit 14 % de la population des QP de la région Occitanie.

Insee

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :