L'Occitanie est l'une des régions de France avec le plus de seniors dépendants à domicile

 |   |  427  mots
En Occitanie, 7,1% des personnes âgées de 60 ans ou plus vivaient en 2014 dans leur domicile alors qu'elles connaissaient une perte d'autonomie importante.
En Occitanie, 7,1% des personnes âgées de 60 ans ou plus vivaient en 2014 dans leur domicile alors qu'elles connaissaient une perte d'autonomie importante. (Crédits : Reuters)
Une étude de l'Insee révèle que l'Occitanie est la 3e région métropolitaine avec le plus de seniors en perte d'autonomie à domicile. Cette particularité peut s'expliquer notamment par une très forte pauvreté sur ce territoire qui freine le placement en institution.

En Occitanie, 106 000 personnes âgées de 60 ans ou plus vivaient en 2014 dans leur domicile alors qu'elles connaissaient une perte d'autonomie importante. Ainsi, d'après une étude de l'Insee publiée mercredi 13 juin, l'Occitanie est la 3e région française (hors départements d'outre-mer) la plus concernée avec 7,1% des seniors dans cette situation derrière les Hauts-de-France (7,5 %) et la Corse (7,4 %). À l'inverse, en Bretagne et dans les Pays de la Loire cette proportion tombe à 4,9%.

carte seniors perte autonomie

Peu de places en maison de retraite

Comment expliquer ces disparités entre les régions ? L'Insee avance une première explication : "la part de seniors à domicile est évidemment plus importante dans les régions comptant le moins de places en institution par habitant de 75 ans ou plus".

Les Pays de la Loire et la Bretagne, qui sont les régions les moins concernées par la perte d'autonomie des seniors à domicile, sont aussi celles où les parts de seniors vivant à domicile sont les plus faibles. Cela va de pair avec le fait qu'elles font partie des régions les mieux équipées en places en maisons de retraite et Ehpad. Le nombre moyen de places pour la population des 75 ans ou plus est de 155 pour 1 000 séniors en Pays de la Loire et de 133 pour 1 000 en Bretagne, contre 121 en moyenne en France. Réciproquement, en Occitanie, il existait 109,2 places pour 1 000 personnes de 75 ans et plus (et non pour 1 000 habitants) en décembre 2014.

Des taux de pauvreté élevés

L'autre raison pour expliquer le nombre important de personnes dépendantes qui restent chez elles est le taux de pauvreté.

"Les seniors en perte d'autonomie des régions Pays de la Loire et Bretagne ont plus facilement accès à l'institution, du fait du nombre de places disponibles, mais aussi de leurs capacités financières. En revanche, dans les Hauts-de-France, en Occitanie et en Corse, régions les plus concernées par la perte d'autonomie à domicile, les taux de pauvreté des 60 ans ou plus sont plus élevés et l'état de santé des seniors est moins bon que la moyenne nationale", relève l'Insee.

En Occitanie, 11,4% des 60-74 ans sont pauvres contre seulement 5,8% en Bretagne.

Un million de seniors en plus d'ici 2050

La problématique des seniors en perte d'autonomie à domicile devrait se renforcer dans les années à venir avec le vieillissement attendu de la population. Selon une autre étude de l'Insee publiée en juin 2017, les 65 ans et plus devraient représenter 29% des habitants de la région Occitanie en 2050 (contre 20% en 2013), soit un million de seniors supplémentaires par rapport à aujourd'hui.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :