Glyphosate  : les Faucheurs volontaires appellent à un dépistage urinaire en Ariège

 |   |  461  mots
Le glyphosate est une molécule que l'on retrouve dans les pesticides et herbicides utilisés en agriculture.
Le glyphosate est une molécule que l'on retrouve dans les pesticides et herbicides utilisés en agriculture. (Crédits : Rémi Benoit)
Les Faucheurs volontaires ont lancé une campagne d'analyse d'urine en Ariège pour mesurer le taux de glyphosate présent dans l'organisme des citoyens. Après trois réunions publiques, une cinquantaine de personnes se sont d'ores et déjà portées volontaires pour effectuer ces tests mais le collectif espère atteindre au moins 1500 analyses.

Avec l'arrivée des beaux jours le glyphosate refait parler de lui. Cette molécule, présente dans les herbicides et autres pesticides, est régulièrement utilisée par les agriculteurs. Si elle est essentiellement  employée dans les campagnes, les habitants des métropoles françaises ne seraient pas épargnés par cette substance considérée comme un cancérogène probable.

"On en retrouve partout, dans tout ce que l'on mange, déplore Dominique Masset, président du collectif des Faucheurs volontaires de l'Ariège, mais aussi dans l'eau, dans l'air, la pluie".

Mais le glyphosate reste à ce jour toujours autorisé en France malgré les demandes incessantes des associations de défense de l'environnement qui insistent sur le fait que selon certaines études, le glyphosate porterait également atteinte à l'ADN des individus et provoquerait même des problèmes de fertilité et des malformations fœtales.

Entre 9 et 33 fois plus que le taux réglementaire

Les Faucheurs volontaires de l'Ariège ont donc lancé une campagne sur plusieurs mois pour sensibiliser la population à la présence de glyphosate dans l'organisme. Les membres du collectif, ont d'ores et déjà mené des enquêtes dont les constats sont...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/05/2018 à 10:34 :
Interdiction de dire du mal des empoisonneurs svp.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :