Pas d'augmentation des impôts au Sicoval mais un durcissement du plan d'économies

 |   |  1515  mots
Claude Ducert, président du Sicoval
Claude Ducert, président du Sicoval (Crédits : Rémi Benoit)
Métro, campus numérique, implantations d’entreprises, budget, Claude Ducert fait le bilan d’un an à la tête du Sicoval. Contrairement à Toulouse Métropole, la communauté d'agglomération du Sud-Est toulousain ne prévoit pas de hausse des impôts. En revanche, le plan d’économies internes va se durcir en 2016 et des services vont être supprimés. Dans cette interview, le président du Sicoval annonce également qu’il a choisi son successeur.

Jean-Luc Moudenc a fait voter par Toulouse Métropole une augmentation des impôts de 7,5 % en 2015 et 7,5 % en 2016, évoquant une situation proche du dépôt de bilan et afin de compenser la baisse des dotations de l'État. Comment l'analysez-vous ?
C'est son choix politique, je ne le juge pas. C'est tentant de donner un tour de vis fiscal mais, de notre côté, nous allons rester très modérés sur la fiscalité. Nos concitoyens en ont pris plein la figure au niveau fiscal et attendent surtout que l'on gère mieux la boutique. Aujourd'hui, il faut gérer les collectivités comme on gère les entreprises.

Comment le Sicoval a-t-il réagi à la baisse des dotations de l'État ?
La réduction des dotations de l'État nous impose des efforts. En 2015, nous avons réussi à n'augmenter les impôts que de 0,4 % et avons lancé un plan d'économie sur le budget de fonctionnement. Avec la diminution des jours de congés, la baisse du nombre de véhicules affectés au déplacement des personnels et la baisse de l'enveloppe globale des indemnités des élus, nous avons réussi à économiser 1,5 million d'euros et à équilibrer le budget. Passée cette opération de rabotage, je pense qu'en 2016, il va falloir trancher dans...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :