Après 10 ans au Conseil régional, Didier Cujives se tourne vers le Département

 |   |  479  mots
Didier Cujives occupe désormais ses fonctions de conseiller départemental
Didier Cujives occupe désormais ses fonctions de conseiller départemental (Crédits : Rémi Benoit)
Conseiller régional de Midi-Pyrénées depuis 2004, Didier Cujives a démissionné conformément à son engagement de campagne. Le socialiste souhaite se consacrer à son nouveau mandat : conseiller départemental. Il devrait être nommé président du comité départemental du Tourisme.

Élu avec 47,11 % des suffrages au second tour des élections départementales le 29 mars dernier, sur le canton de Pechbonnieu, Didier Cujives vient de réaliser l'une de ses promesses de campagne : démissionner de son mandat de conseiller régional pour se consacrer au Conseil départemental de Haute-Garonne. Le rugbyman Christian Califano devrait le remplacer lors de la prochaine assemblée plénière, le 22 juin prochain.

Conseiller régional depuis 2004, le socialiste a présidé la commission "PME/PMI, Grands Groupes et Services", ainsi que Midi-Pyrénées Expansion (MPE) pendant son premier mandat. "J'ai initié le schéma régional de développement économique, les contrats d'appuis, et l'agence MPE où sont nées tous les pôles de compétitivités régionaux, énumère-t-il. Je suis fier de ce bilan. Cela a été l'occasion unique de mettre en chantier une politique économique qui n'était pas aussi développée."

Au cours de son second mandat, Didier Cujives a changé de portefeuille en se voyant chargé des relations internationales et européennes. "Il est sain que le personnel politique se s'encroute pas dans une seule mission, estime-t-il. Et, le jeu des chaises musicales étant ce qu'il est, il fallait laisser sa place." Président de l'association Midi-Pyrénées Europe, Didier Cujives découvre Bruxelles, une ville où "tout se décide" et d'où sont originaires "80 % des lois françaises". "C'est là que se construit l'avenir de notre pays. On peut contester l'Europe mais on ne peut pas la dédaigner", assure-t-il. Sous son impulsion, l'association, qui représentait les intérêts des collectivités territoriales, s'ouvre à l'université et à la CCI Midi-Pyrénées pour "jouer groupés, parler d'une seule voix et mobiliser des fonds européens" en faveur de la région.

Numérique et tourisme

Ces expériences, Didier Cujives entend maintenant les utiliser au Conseil départemental où il a été nommé président de la 4e commission en charge du développement économique, de l'emploi, de l'innovation, du numérique, du tourisme et des affaires européenne. "C'est large, mais recentrer sur le périmètre plus réduit du département", remarque-t-il.

Ses objectifs :

  • Mettre en chantier le schéma départemental d'aménagement numérique avec le déploiement de la fibre et du très haut débit.
  • Améliorer l'accès aux fonds européens pour la Haute-Garonne en proposant d'adhérer à l'association Midi-Pyrénées Europe.
  • Développer la solidarité internationale car "on ne peut pas être de gauche et ne rien faire devant les populations de migrants qui disparaissent en mer".
  • Développer le tourisme dans la perspective du développement économique du territoire.

Pour mener à bien ce dernier point, Didier Cujives devrait être nommé, sur proposition de Georges Méric, président du comité départemental du Tourisme, le 12 juin prochain.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :