Anne-Catherine Prats, la biologiste passée maître dans l’art de lever des fonds

 |   |  445  mots
Anne-Catherine Prats
Anne-Catherine Prats (Crédits : DR)
Directrice de recherche à l’Inserm, la Toulousaine Anne-Catherine Prats a consacré l’essentiel de sa carrière à la thérapie génique et valide aujourd’hui l’avant-phase clinique d’une solution thérapeutique qui pourrait changer la vie des insuffisants cardiaques. Elle est nommée dans la catégorie Chercheuse des La Tribune Women’s Awards. Un événement organisé par La Tribune-Objectif News le 7 juillet prochain.

Anne-Catherine Prats est chercheuse en thérapie génique, mais son quotidien, comme pour de nombreux chercheurs aujourd'hui en France, ressemble plutôt à celui d'un chef d'entreprise avec une priorité absolue : lever des fonds !

"Je suis spécialiste de la thérapie génique et je travaille plus particulièrement sur les applications en matière d'insuffisance cardiaque. Je passe le plus clair de mon temps à récolter des fonds, en moyenne 80 000 euros par an. C'est indispensable pour faire avancer un sujet qui a été dénigré par beaucoup de gens pendant de nombreuses années", raconte-t-elle.

Management, gestion humaine, communication, encadrement d'équipe jalonnent ainsi son quotidien et celle qui se dit "persévérante et optimiste", espère bientôt toucher le but. "La solution de thérapie génique que j'ai développée a été testée sur des souris. Elle est en phase de validation avant de lancer des essais cliniques. Pour cela, il nous faudra trouver 1 million d'euros et je me donne entre trois et cinq ans pour y parvenir. "

Anne-Catherine Prats

Chevalier de l'ordre du mérite et légion d'honneur

Très identifiée dans le monde de la recherche, Anne-Catherine Prats a lancé sa carrière en 1985 grâce à une thèse...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :