Maryse Prat, le logement social pour combattre les injustices

 |   |  491  mots
Maryse Prat dirige La Cité Jardins depuis 15 ans
Maryse Prat dirige La Cité Jardins depuis 15 ans
Rare femme dans un univers très masculin, celui du logement social, la Toulousaine Maryse Prat imprime sa marque à la direction de La Cité Jardins depuis 2000. Cette hyperactive a déroulé sa carrière dans le secteur social et est nommée dans la catégorie manageure des La Tribune Women’s Awards. Un événement organisé par La Tribune-Objectif News le 7 juillet prochain à Toulouse.

Originaire du Nord-Pas-de-Calais, Maryse Prat a grandi à Toulouse, dans le quartier Saint-Cyprien, dès l'âge de 7 ans. Depuis toute petite, elle se passionne pour les questions de justice et d'injustice...

"C'est simple, je souhaitais devenir avocate pour défendre la veuve et l'orphelin et, aujourd'hui encore, la notion d'injustice me dépasse", confie-t-elle.

Après une licence en droit obtenue à 20 ans, elle travaille pendant une dizaine d'années dans une banque, une caisse de retraite puis un cabinet d'expertise-comptable. L'année 1989 constitue le tournant de sa carrière. Elle prend la direction du centre communal d'action sociale de la ville de Castanet-Tolosan et se spécialise ainsi dans les politiques sociales. "Je gérais et coordonnais les politiques sociales, le logement social, les personnes âgées, la politique d'insertion, la petite enfance..."

Une mission qui prend fin en 2000, lorsque Maryse Prat rejoint la direction de La Cité Jardins, bailleur social basé à Blagnac, et appartenant au groupe Cileo. L'organisme gère un parc de 5 500 logements dans l'agglomération toulousaine. Le challenge qui lui est confié est alors de taille.

"Il fallait changer l'image...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :