La CCI Toulouse-Haute Garonne que veut Patrick Piedrafita, son futur président

Après la fin des tractations entre la CPME et le Medef pour faire liste commune sur les prochaines élections concernant la CCI Toulouse-Haute-Garonne, les deux syndicats ont pu officiellement présenter "leur" futur président en la personne de Patrick Piedrafita (Airbus). À l'occasion d'une rencontre avec la presse, jeudi 21 octobre, le dirigeant toulousain a dressé quelques aspects de ce que sera son mandat à la tête de l'institution. Les détails.

5 mn

Patrick Piedrafita sera le prochain président de la CCI de Toulouse-Haute-Garonne.
Patrick Piedrafita sera le prochain président de la CCI de Toulouse-Haute-Garonne. (Crédits : Airbus)

Il n'est pas encore président, mais c'est tout comme. Et pour cause, Patrick Piedrafita est à la tête de l'unique liste qui se présente à l'occasion des prochaines élections pour la CCI Toulouse-Garonne, comme annoncé par La Tribune il y a quelques semaines. Dans ce scrutin, celui qui est le patron de la filiale Airbus Opérations SAS depuis le début d'année 2018 est aussi le trait d'union entre la CPME et le MEDEF, les deux syndicats étant parvenus à s'unir au sein de cette liste "Essenccielles".

Lire aussi 4 mnCCI Toulouse : Patrick Piedrafita (Airbus) pressenti pour la présidence

"Je ne pouvais pas imaginer faire autre chose qu'une liste commune avec la CPME. Nos deux syndicats se rejoignent sur beaucoup de points", lance Pierre-Olivier Nau, le patron du Medef Haute-Garonne. "Notre territoire va rencontrer un certain nombre de défis et il était important de s'entendre. Nous ne pouvions pas passer à côté de cette opportunité", valide Samuel Cette, le président de la CPME 31 et Occitanie.

Les deux représentants se sont ainsi fièrement affichés aux côtés de "leur" nouveau président, à l'occasion d'une rencontre avec les médias, jeudi 21 octobre à Toulouse.

Le duo a également saisi l'opportunité pour dresser les contours de cette liste d'union. Cette dernière sera composée de 65 noms, avec cinq membres non-encartés et 30 places pour chaque organisation, avec des nouveaux visages et des sortants renouvelés, comme le futur président de la CCI de Toulouse-Haute-Garonne.

"Cela fait onze ans que je siège à la CCI de Toulouse en tant que vice-président en charge de l'industrie. J'ai ainsi eu tout le temps de mesurer le travail de cette instance et son importance. J'ai aimé travailler à la CCI et j'ai envie de continuer", justifie Patrick Piedrafita à propos de sa candidature.

Lire aussi 8 mnATB, LGV, campus TBS, sa succession... Robardey (CCI Toulouse) se confie avant son départ

Un programme encore à construire

Bien que "le programme reste à construire", le chef de file voulant attendre l'installation officielle des 65 membres afin de le co-construire avec eux, Patrick Piedrafita a déjà quelques axes directeurs de ce que sera son mandat de cinq ans.

"Il y aura notamment des vecteurs autour de la transition écologique et de la digitalisation, accélérées par la Covid-19. Dans notre action, nous devons nous positionner sur le pratique, avoir du pragmatisme et de l'efficacité...", précise-t-il.

Le futur président entend également mettre davantage en valeur les secteurs locaux en plein développement comme de la Tech, de la santé, et de l'innovation, notamment par l'intermédiaire de Francazal pour ce dernier, infrastructure aéroportuaire dans laquelle la CCI est présente au sein de l'actionnariat. Par ailleurs, au-delà d'une parfaite représentation de toutes les fédérations professionnelles au sein de "sa" future CCI, Patrick Piedrafita s'attachera à une égalité de traitement entre tous les territoires du département de Haute-Garonne.

Lire aussi 6 mnFrancazal : comment ce site militaire est devenu une terre d'innovation

"La Haute-Garonne, ce n'est pas que Toulouse. Il faut s'occuper de Luchon, de Saint-Gaudens, du Revellois... Il faut considérer la Haute-Garonne dans son ensemble", prévient le dirigeant, qui devrait avoir comme premier vice-président Philippe Léon, le président de la Fédération des commerçants et artisans toulousains.

Un taux de participation scruté de près

En plus de renvoyer un signal positif dans un contexte de redémarrage économique et d'union avec cette liste commune et des responsabilités partagées, les deux syndicats attendent surtout de cette initiative un sursaut dans le taux de participation électoral. Le président du Medef 31, Pierre-Olivier Nau, parle même de ce point comme "un immense enjeu".

Pour mémoire, ce scrutin doit se dérouler, par voie électronique uniquement, s'ouvre à compter du mercredi 27 octobre 2021 et s'achève mardi 9 novembre 2021 à minuit. Sont appelés à voter les dirigeants d'entreprise, mais aussi les commerçants de toute la Haute-Garonne, alors que seulement 12% d'entre eux se sont mobilisés en 2017.

À titre de comparaison, la chambre des métiers et de l'artisanat d'Occitanie, qui vient de tenir son élection du 1er au 14 octobre, à la fois par correspondance et vote électronique, affiche un taux de participation de 9,42% et un changement de président. Avec près de 57% des voix, la liste "la Voix des Artisans", présentée par Joseph Calvi (U2P) devance la liste "Fiers d'être artisans", présentée par le sortant Vincent Aguilera (CPME).

Lire aussi 5 mnLe Toulousain Alain Di Crescenzo vise la présidence de la CCI France

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.