Le Stade Toulousain veut développer une offre touristique

 |   |  620  mots
Didier Lacroix veut faire du Stade Toulousain une destination touristique.
Didier Lacroix veut faire du Stade Toulousain une destination touristique. (Crédits : Rémi Benoit)
En proie à des difficultés financières et sportives ces dernières années, le Stade Toulousain est en train de redorer son blason. Pour la saison 2018-2019, les dirigeants veulent "aller plus loin pour faire consommer davantage la marque Stade Toulousain" et ainsi développer de nouvelles recettes financières en misant sur le merchandising notamment. Un concept-store à l’effigie du club va donc faire son apparition dans le centre-ville de Toulouse.

Lors de la saison sportive 2017-2018 qui s'est achevée il y a quelques semaines, le Stade Toulousain a attiré pas moins de 450 000 visiteurs dans son antre, dont 300 000 rien que pour les matchs. "Ce qui en fait l'un des sites de la région Occitanie les plus visités", commente Didier Lacroix, le président du club éliminé lors des barrages pour le titre de champion de France par les voisins castrais.

Par conséquent, la direction du club de rugby qui compte 19 titres de champion de France et quatre coupes d'Europe à son actif, veut profiter de cet engouement autour de son stade Ernest-Wallon pour générer des sources de revenus supplémentaires.

"Nous voulons créer une offre touristique au sens large du terme autour de ce stade qui se visite et qui vaut le détour", a alors déclaré Didier Lacroix mardi 10 juillet lors de sa traditionnelle conférence de presse d'avant-saison, sans en dire plus.

Néanmoins, ces derniers temps, des travaux de rafraîchissement ont été réalisés dans l'enceinte notamment dans les tribunes et à la billetterie afin de redonner un nouvel éclat à ce stade exploité par les Rouge et Noir depuis 1982. À noter également que la pelouse a été totalement refaite durant l'intersaison. Du côté des équipements annexes, la boutique du Stade Toulousain qui jouxte le stade est en pleine rénovation, notamment depuis que le club a annoncé reprendre l'exploitation de ses boutiques, mettant ainsi fin à son contrat avec Otago.

Lire aussi : Le Stade Toulousain reprend la main sur ses boutiques

"Le devant du stade va être réaménagé durant le second semestre 2018, avec comme objectif de fluidifier l'entrée dans l'enceinte et faciliter l'accès à la boutique", a détaillé le patron du club toulousain.

Un concept-store rue Alsace-Lorraine

Du côté de la boutique du club située sur la rue Alsace-Lorraine, en plein cœur du centre-ville de Toulouse, une nouveauté va faire son apparition au début du mois de septembre 2018. En plus de la boutique traditionnelle actuelle, le Stade Toulousain va ouvrir un concept-store du nom de "ErneST", en référence au nom de l'enceinte sportive dans lequel évolue le club.

"C'est un lieu dans lequel il y aura une offre de restauration avec des spécificités locales des clubs de rugby du Top 14 (l'élite du rugby français, ndlr), une billetterie où toutes les offres seront disponibles et enfin du merchandising. Si ce concept est une réussite, pourquoi pas le dupliquer dans d'autres lieux comme les galeries commerciales. Le but est d'aller plus loin pour faire consommer encore plus la marque Stade Toulousain", décrit Didier Lacroix.

Dans une récente interview accordée à La Tribune en mars dernier, le dirigeant souhaitait que les recettes liées au merchandising soit doublées d'ici trois ans, soit environ 600 000 euros.

Pour la saison 2018-2019, le club a prévu un budget total de 32 millions d'euros, soit une hausse de 6 % par rapport à la saison précédente. Pour autant, cela ne signifie pas que la santé financière du club est en parfait état.

 "Le budget sera encore en léger déséquilibre la saison prochaine. Mais on pense diviser par deux notre déficit grâce à la hausse des recettes sur les partenariats, les abonnements et la reprise du merchandising qui va nous permettre d'intégrer du chiffre d'affaires" a tenu à rassurer le président du Stade Toulousain.

D'ailleurs, le constructeur aéronautique Airbus vient de doubler son engagement auprès du club, pour atteindre une somme de deux millions d'euros sur les trois années à venir.

Lire aussi : Didier Lacroix : "L'image de Toulouse est associée au monde du rugby"

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :