Accord de coopération entre Toulouse Métropole et le Département

 |   |  353  mots
Un accord ferme et définitif doit néanmoins être trouvé dans les prochaines semaines.
Un accord ferme et définitif doit néanmoins être trouvé dans les prochaines semaines. (Crédits : Pierrick Merlet)
Jean-Luc Moudenc, le président de Toulouse Métropole et Georges Méric, président du Département de la Haute-Garonne ont signé un accord de coopération entre les deux institutions vendredi 29 juin. Ce partenariat doit permettre une meilleure coopération entre les deux acteurs sur les thèmes de la mobilité, de l’équilibre des territoires, de la qualité de vie et du vivre ensemble.

À plusieurs reprises depuis son arrivée au pouvoir, le Président de la République Emmanuel Macron n'a jamais caché son intention de vouloir repenser la coopération entre les différentes collectivités locales. C'est donc dans ce sens que Jean-Luc Moudenc, président de Toulouse Métropole (institution qui réunit 37 communes) et Georges Méric, président du Département de la Haute-Garonne, travaillent ensemble depuis plusieurs semaines pour mettre sur pied une nouvelle méthode de collaboration entre les deux institutions.

Les négociations ont débouché sur un document de 16 pages nommé "Accord de coopération entre le Conseil Départemental de la Haute-Garonne et Toulouse Métropole". Un document signé par les deux dirigeants politiques vendredi 29 juin dans les locaux du Département de la Haute-Garonne.

"Après avoir fait la déclaration d'intention le 10 avril 2018, nous sommes parvenus à cet accord de coopération entre nos deux institutions suite à une concertation, qui a amené à une contractualisation. C'est un accord politique important", a déclaré Georges Méric lors de la signature.

"Cette nouvelle coopération va permettre d'approfondir la relation entre Toulouse Métropole et le Département", a rajouté quant à lui Jean-Luc Moudenc.

Ainsi, l'accord de coopération porte sur quatre thèmes :

  • "Relever le défi des mobilités" (développement des infrastructures routières, des transports collectifs et des mobilités douces)
  • "Garantir une attractivité et un équilibre des territoires" (relancer la coopération en matière de tourisme notamment)
  • "Assurer une qualité de vie pour tous" (garantir la ressource en eau, œuvrer pour la transition énergétique, et soutenir l'agriculture urbain et périurbaine)
  • "Garantir le vivre ensemble" (développer la mixité sociale dans les collèges, faciliter l'agriculture et agir en faveur des quartiers urbains et prioritaires, ndlr).

Désormais, 11 commissions, réunissant des membres des services des deux entités, vont se réunir pour travailler sur chacun des thèmes présents dans cet accord de coopération. Suite à ces réunions, un accord définitif, avec des annonces sur certains thèmes, sera présenté dans les semaines à venir.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :