Midi-Pyrénées fortement représentée au Salon du Bourget

 |   |  667  mots
Comme en 2011, le stand Aerospace Valley accueillera des PME de Midi-Pyrénées et d'Aquitaine
Comme en 2011, le stand Aerospace Valley accueillera des PME de Midi-Pyrénées et d'Aquitaine
61 entreprises de Midi-Pyrénées sont présentes pour cette 50e édition du Salon du Bourget, du 17 au 23 juin. Les CCI Toulouse et Midi-Pyrénées, les Régions Aquitaine et Midi-Pyrénées et leurs agences de développement économiques sont réunies sur le pavillon de 1.400 m2 d'Aerospace Valley. Une véritable vitrine pour l'écosystème régional.


Cette année encore, la filière aéronautique et spatiale de Midi-Pyrénées sera très présente au Salon du Bourget. Pour cette 50e édition, les acteurs économiques de la région se sont mobilisés pour donner de la visibilité aux entreprises régionales, grands groupes comme PME. Sur le plus grand stand du salon (1.400 m2 au Hall 4 D 178), et aux côtés des Régions Aquitaine et Midi-Pyrénées et de leurs agences de développement, la CCI Midi-Pyrénées accompagne cette année 61 entreprises de la région avec la collaboration de la CCI Toulouse 31.

Une évidence pour le président de la CCI de région, Didier Gardinal. "L'aéronautique et les CCI ont un lien de proximité depuis toujours. Nous participons au Bourget depuis 1989, et depuis 2005 avec un stand commun sous la bannière Aerospace Valley. Il est capital d'être présent au Salon du Bourget car c'est le lieu de rendez-vous mondial des entreprises spécialisées dans ces technologies. C'est une vitrine pour le territoire." La chambre consulaire est d'ailleurs particulièrement impliquée puisqu'elle commercialise le salon et gère le budget de 800 000 euros alloué aux participants (150.000 euros par la Région Midi-Pyrénées et 70.000 euros par Aerospace Valley).

Pour Alain Di Crescenzo Président de la CCI de Toulouse, "Notre tissu économique doit plus que jamais être présent et visible au Bourget. Avec nos champions aéronautiques et notre maillage dense de PME aux savoir-faire uniques, nous sommes en quelque sorte devenus au fil des éditions les invités d'honneur incontournables du salon. Mais dans un monde global où les équilibres évoluent, la première erreur serait de considérer notre position comme acquise. C'est pourquoi il faut continuer à afficher nos ambitions et notre esprit conquérant à chaque rendez-vous de la filière."

70 % de PME
Si le nombre d'entreprises régionales présentes sur le Salon est sensiblement identique aux années précédentes, le taux de renouvellement de 40 % est une très bonne chose pour la représentativité du secteur aérospatial. Parmi ces entreprises, on retrouve 70 % de PME, un chiffre qui illustre la diversité des filières. Une réalité qui n'échappe pas à Alain Di Crescenzo, président de la CCI de Toulouse 31. "C'est tout l'écosystème du secteur aéronautique qui expose son savoir-faire. Dans ce domaine d'activité, notre territoire représente 24.000 salariés avec les donneurs d'ordre tels qu'Airbus et près de 550 entreprises de sous-traitance, soit 37.000 salariés."

Présente sur le pavillon Aerospace Valley, la CCI de Toulouse 31 bénéficie d'un stand de 80 m2 (Hall 4 F 126a) sur lequel elle accompagne 8 TPE ou PME de secteurs différents : Aerem, Esteve, Fusia, Osat, Pronoe, Sermi, Tofer et XLM Services. "Nous aurons en outre un 'espace rencontre' de 22m2 pour le Networking, précise Alain Di Crescenzo avant de se réjouir de la bonne santé de la filière. Nous abordons le salon cette année avec beaucoup d'enthousiasme, suite aux nombreuses commandes signées en Inde avec Lion Air pour Airbus."

Créer du business
L'enjeu de cet accompagnement n'est pas neutre. Pour les entreprises, la présence sur le Salon du Bourget est un énorme coup de pouce en termes de visibilité et de prises de contact. Cela permet également d'envisager une présence à l'export pour ces TPE-PME. "Ce salon offre surtout une occasion de consulter ses clients. C'est aussi l'opportunité de découvrir de nouveaux fournisseurs", rappelle ainsi le président de la CCIT.

S'il est difficile de déterminer les retombées directes de la présence sur cet événement, les CCI accompagnent les entreprises au-delà du salon. "Une évaluation est réalisée auprès de chaque entreprise participante à 6 mois et un an à la suite du stand afin de recueillir leur satisfaction en termes de potentiel business généré", explique le président de la CCIR, Didier Gardinal.

Paul Périé
© photo Rémi Benoit

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :