Donneurs d'ordres et sous-traitants mis en relation par la CCI de Toulouse au Salon du Bourget

 |   |  502  mots
Le président de la CCI de Toulouse Alain Di Crescenzo a accompagné dans les allées du salon une délégation du Club stratégies achat
Le président de la CCI de Toulouse Alain Di Crescenzo a accompagné dans les allées du salon une délégation du Club stratégies achat
La Chambre de commerce et d'industrie de Toulouse profite du Salon aéronautique du Bourget pour mettre en relation donneurs d'ordres et PME sous-traitantes de la Haute-Garonne. L'un des objectifs affichés est que les grands comptes aient une bonne vision de l'écosystème qui les entoure.

Au troisième jour de la cinquantième édition du Bourget, le président de la CCI de Toulouse Alain Di Crescenzo a accompagné dans les allées du salon une délégation du Club stratégies achat (le club des responsables achats de Midi-Pyrénées). Au total, une dizaine d'entreprises installées sous la bannière Aerospace Valley ainsi que quelques-unes des huit entreprises du stand commun de la CCI de Toulouse ont ainsi participé à cet après-midi de visite. "La plupart sont des entreprises issues de pépinières ou qui viennent d'en sortir", précise Brigitte Nicolas-Ducroq, la responsable du service développement des industries. "L'idée est que les donneurs d'ordres aillent découvrir de futures pépites", précise-t-elle.

Accroître sa notoriété

Par exemple, la société Delair-Tech, qui a remporté le prix Objectif News du meilleur jeune entrepreneur 2012, a ainsi pu présenter le drone qu'elle conçoit, produit, et commercialise. Il s'agit du seul drone certifié par la DGAC pour évoluer hors de portée de vue de l'opérateur. Créée il y a deux ans et demi, la jeune pousse compte aujourd'hui18 personnes. Pour ses dirigeants, la présence de la société au Salon du Bourget devrait permettre d'accroître sa visibilité. D'autant que son ambition est d'embaucher 32 personnes d'ici à 2015. La visite de cette délégation sur leur stand contribuera sans aucun doute à accroître la notoriété de la PME.

De son côté, le spécialiste des conteneurs pour l'aéronautique, le spatial et le militaire, Fleurets SA, installé à Saint-Orens de Gameville, a pu faire découvrir son activité à des responsables achats d'autres secteurs comme l'automobile, puisque Actia Automotive ou Continental par exemple font partie de la trentaine d'entreprises membres du club, aux côtés d'Airbus, Astrium, Latécoère ou Ratier-Figeac notamment.

Pour autant, cette initiative n'a pas vocation à déboucher sur des prises de commandes. "On ne signe pas de contrat sur le salon, prévient le président de la CCI, mais il est très important que les entreprises aient un contact personnalisé. L'objectif est que ces contacts deviennent matures pour se transformer ultérieurement en contrats."

Travailler ensemble
Une autre ambition de la CCI est que les petites entreprises se connaissent entre elles. "Qu'elles puissent travailler ensemble, se fédérer pour prendre des affaires, aller à l'international", appuie Alain Di Crescenzo. Ce-dernier a d'ailleurs sélectionné le stand XLM Services pour y conduire les responsables achats, afin de présenter un exemple de partenariat réussi. C'est là en effet qu'est exposé le bouton à mémoire développé pour des applications dans l'aéronautique ou la défense, par la PME toulousaine avec Titanox et l'américain MacSema. "Notre objectif est de faire découvrir cette technologie qui est bien implantée aux Etat-Unis", explique Eric Bibonne, le co-gérant d'XLM services. A suivre, donc, pour voir si la visite du club aura porté ses fruits...

Carole Lembezat
© photo CL

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :