Bio-santé : une mission au Canada pour Biomedical Alliance, qui change de présidence

 |   |  387  mots
Marielle Gaudois, présidente de Biomedical Alliance
Marielle Gaudois, présidente de Biomedical Alliance
Biomedical Alliance, qui regroupe et soutient des TPE/PME-PMI et grands groupes de la filière bio-santé en Midi-Pyrénées a tenu hier son assemblée générale. Marielle Gaudois, présidente de l'association de 80 membres, évoque pour 2012 une mission de prospection au Canada, l'évaluation du dispositif médical du CHU et son départ de la présidence.

Quel bilan faites-vous de cette année 2011 ?
Malgré la morosité, les entrepreneurs du secteur de la santé ont gardé le moral et ils ont continué à se développer. Je trouve important que le secteur bénéficie d'une reconnaissance du milieu économique et politique. Pour la première fois, le président du Conseil régional, Martin Malvy, a décidé de nous recevoir. Je retiens aussi notre combat pour le statut des jeunes entreprises innovantes (JEI).

Quels sont les projets auxquels vous allez participer en 2012 ?
Nous avons été sollicité pour collaborer avec la direction Innovation du CHU de Toulouse pour l'évaluation du dispositif médical utilisé dans le milieu médical. Une démarche comme celle-là n'a jamais été faite par un CHU. Les médecins évaluateurs n'avaient pas toutes les infos nécessaires. Ce projet est mené par le CHU mais c'est aussi un partenariat avec l'Agence régionale de santé (ARS) et la Haute autorité de santé (HAS).
Nous lançons également une mission de prospection au Canada qui vise à accompagner les entreprises au Québec. Des rencontres B to B sont prévues dans le secteur des biotechnologies, des dispositifs médicaux et des nutraceutiques (aliments qui pourraient avoir des effets bénéfiques sur la santé, NDLR). Il s'agit donc de nouer des liens avec ces entreprises.
Concernant les nutraceutiques, nous souhaitons accompagner le tissu régional de PME/PMI et faire réaliser une étude pour identifier les besoins et les enjeux. Pour l'instant la phase de sélection d'un cabinet missionné pour procéder à un benchmark n'est pas terminée.

Quels sont les prochains axes de développement de Biomedical Alliance ?
Nous allons continuer à développer les différents aspects des métiers de la santé. Des actions vont être menées avec la Toulouse School of Economics (TSE), cela pourra être des études, du benchmarking... TSE sera donc un partenaire. Également, un groupe de cinq étudiants de l'ESC Toulouse travaille sur une étude sectorielle pour faire un état des lieux et identifier le potentiel du secteur par rapport à l'agroalimentaire et l'aéronautique.
Par ailleurs, la gouvernance de Biomedical Alliance va changer, je vais passer la main à l'un des vice-présidents à la fin du mois. Mais je resterai au bureau.

Propos recueillis par Wilfried Pinson

© photo Rémi Benoit

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :