Nomination du directeur de la communication de Jean-Luc Moudenc, portrait de Christophe Noël

 |   |  479  mots
Christophe Noël, le nouveau directeur de la communication de la mairie de Toulouse prendra ses fonctions en octobre.© photo Rémi Benoit
Christophe Noël, le nouveau directeur de la communication de la mairie de Toulouse prendra ses fonctions en octobre.© photo Rémi Benoit
Depuis son élection en mars, Jean-Luc Moudenc n'avait pas encore nommé de directeur de la communication. C'est chose faite. En octobre, Christophe Noël, un vétéran de la communication institutionnelle, va prendre les rênes du service de communication de la Ville et de Toulouse Métropole. Portrait.

C'est un capitaine de corvette qui va prendre la barre de la communication de la mairie toulousaine. Réserviste depuis son service militaire, Christophe Noël, 57 ans, est dans le milieu de la communication depuis 25 ans. "J'ai travaillé à tous les échelons institutionnels, avec des hommes politiques de droite, comme de gauche. Je ne suis pas marqué politiquement."

Ses premières armes, il les fait en 1981, comme assistant parlementaire de Bernard Stasi, alors député démocrate social. Puis, en 1983 comme collaborateur de l'eurodéputé centriste Michel Debatisse.

Après huit années dans le privé, Christophe Noël entre au ministère de la Justice en 1993, en tant que directeur de cabinet du centre droit Pierre Méhaignerie, jusqu'en 1995. Il dirige ensuite la communication du ministère sous Jacques Toubon et Elisabeth Guigou jusqu'en 1998.

Son parcours se poursuit dans le Rhône à la direction de communication du conseil général. Puis, de 2004 à 2007, à la mairie de Saint-Denis de la Réunion. En 2007, Christophe Noël revient dans sa région d'origine, la Champagne-Ardenne, où il gère la communication du conseil régional auprès du président socialiste Jean-Paul Bachy.

"L'échelon municipal est le plus vivant"

"Je suis très heureux d'arriver à Toulouse, sourit-il. L'échelon municipal est le plus vivant, le plus intéressant. C'est là qu'on a le plus de retour sur les actions que l'on mène. C'est aussi celui qui demande le plus d'activité et d'énergie. Toulouse est une ville très attractive. Après 7 années au conseil régional de Champagne-Ardenne, il était temps de changer. C'était une proposition que je ne pouvais refuser. Je pense terminer ma carrière ici dans 8 ou 9 ans."

S'il n'entre en fonction que "courant octobre", le futur directeur de la communication hume déjà l'air du Capitole. "Je vais rencontrer des membres de l'équipe cette semaine, explique-t-il. Il y a d'abord une phase d'écoute pour faire le tour des choses sans a priori. Ma feuille de route sera ensuite celle de l'exécutif." Un exécutif qui gèrera les questions politiques. "Cette partie n'est pas la mienne. C'est l'affaire du cabinet du maire."

Retenu parmi une centaine de candidats, Christophe Noël a rencontré Jean-Luc Moudenc cet été. "Je le connaissais déjà un peu mais pas spécialement. Je suis très content de travailler avec lui car il incarne des valeurs humanistes et de tolérance. C'est un modéré. La défense de l'intérêt général avec modestie. Cela me va bien."

Et de poursuivre : "Nous nous sommes retrouvés sur la question des dépenses publiques. Il faut faire très attention. La communication paillette des années 80, c'est fini. Il faut faire sobre et thématique. Les gens sont plus informés qu'il y a 20 ans. Aujourd'hui, la communication doit être citoyenne."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/01/2018 à 15:32 :
"Communication citoyenne", il aurait pu ajouter "humaniste" et "environnementale".
Cela ne veut rien dire mais c'est joli !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :