La surprise des municipales à Toulouse, Jean-Luc Moudenc devance Pierre Cohen de 6 points au premier tour

 |   |  780  mots
Pierre Cohen et Jean-Luc Moudenc
Pierre Cohen et Jean-Luc Moudenc
Jean-Luc Moudenc a créé la surprise au premier tour des municipales. Selon des résultats définitifs, le candidat UMP-UDI-Modem a 6 points d'avance sur son adversaire PS-PCF-PRG. Pour espérer l'emporter au second tour, Pierre Cohen doit rassembler une gauche toulousaine dispersée. (Article mis à jour avec les résultats définitifs)

Jean-Luc Moudenc a créé la surprise au premier tour des municipales. Selon des résultats définitifs, le candidat UMP-UDI-Modem a 6 points d'avance sur son adversaire PS-PCF-PRG. Pour espérer l'emporter au second tour, Pierre Cohen doit rassembler une gauche toulousaine dispersée. (Article mis à jour avec les résultats définitifs)


Jean-Luc Moudenc le prédisait depuis plusieurs semaines et annonçait une surprise. Son score à l'issue du premier tour en est une en effet : selon des résultats officiels tombés vers une heure du matin, le candidat UMP-UDI-Modem recueille 38,20% des voix au premier tour des municipales devançant de 6 points le maire socialiste sortant Pierre Cohen (32,26%). Après une première réaction à la sortie de son bureau place du Capitole vers 22 heures, celui-ci a traversé la ville au pas de charge accompagné de ses plus proches collaborateurs pour rejoindre son local de campagne. "Rien n'est joué, a-t-il alors reconnu. Contrairement à ce que l'on attendait, il y a un décalage entre le candidat de l'UMP et ma liste. Il y a un éparpillement des voix de gauches avec 7 listes sur 10 classées à gauche ou à l'extrême gauche. La priorité maintenant est de rassembler les forces de gauche autour de notre liste." Et d'adresser un message à "nos amis les Verts. Ils étaient dans la volonté de mener un débat. Nous allons tirer les leçons de ce débat et la façon dont nous allons pouvoir nous rassembler", ajoute-t-il lançant ainsi le début d'une session sans doute ardue de négociations.

Les discussions devraient commencer rapidement. Selon Antoine Maurice, tête de liste EE-LV, "ce score (6,99%) reste historique pour des municipales. Maintenant c'est à Pierre Cohen de nous donner son signal, c'est à lui de créer les conditions du rassemblement à gauche. Aujourd'hui, aucune force de gauche n'est capable de gagner seule. Les écologistes sont indispensables pour gagner l'élection".

Le mouvement écologique espérait plus de 10% des voix, il n'en aura recueilli qu'un peu moins de 7 % (derrière le FN). Un réservoir de voix néanmoins majeur pour Pierre Cohen. Reste à savoir comment vont se dérouler les négociations entre les deux camps. Il y a quelques jours encore, les Verts affirmaient qu'aucune "pré-négociation n'avait été entamée."

Pour remporter le second tour le 30 mars, Pierre Cohen devra compter également sur les voix du Front de Gauche. Jean-Christophe Sellin, tête de liste du parti de Jean-Luc Mélenchon, estime que "Pierre Cohen n'a pas su rassembler au premier tour. S'il veut gagner au second tour, il devra prendre en compte les revendications du Front de gauche". Et il ajoute: "Le vrai fait politique, c'est l'abstention. Elle prouve que les Français se détournent des institutions qui sont pourries et basées sur l'irresponsabilité du pouvoir en place."

Entre-deux tours
La semaine politique promet d'être dense. Du côté de l'UMP, la campagne se fera dans la rue puisque Jean-Luc Moudenc a promis hier soir une campagne de terrain très intense.

Enchaînant les plateaux tv dans le froid de la place du Capitole il a estimé : "C'est un score encourageant même si rien n'est joué. Deux tiers des Toulousains ne veulent plus de Pierre Cohen. Ils veulent changer de maire. La combinazione a commencé de l'autre côté. Pierre Cohen va faire semblant de se réconcilier, il va changer son programme. Mon projet et ma liste sont intacts et j'ai la volonté de rassembler les Toulousains au-delà des frontières politiques et des clivages partisans. Je ne vais pas m'enfermer dans des discussions politiques, je vais aller au contact des Toulousains. Il y a 253.000 Toulousains inscrits sur les listes électorales. Des réserves de voix j'en ai des milliers et des milliers."

Quant à Serge Laroze, candidat du Front National, qui arrive en troisième position et recueille 8,15% des voix, il a prévenu : "Comme Marine Le Pen je ne donnerai pas de consigne. Les électeurs sont assez grands pour savoir pour qui voter. De mon côté c'est une satisfaction d'être à la 3e place au 1er tour. C'est un score jamais atteint à Toulouse aux municipales même si j'aurais souhaité atteindre les 10%."


Emmanuelle Durand-Rodriguez, Sophie Arutunian et Adrien Serrière
crédit photo Rémi Benoit

En savoir plus :

Les résultats à Toulouse

Jean-Luc Moudenc, UMP-UDI-Modem : 38,20%

Pierre Cohen, PS-PRG-PCF : 32,26%

Serge Laroze, FN : 8,15%

Antoine Maurice, EE-LV-Parti Pirate : 6,99%

Jean-Christope Sellin, Front de Gauche : 5,10%

Christine de Veyrac, L'alternative responsable, DVD : 2,45%

Elisabeth Belaubre, Le Rassemblement citoyen, DIV : 2,42%

Jean-Pierre Plancade, Aimer Toulouse, DVG : 2,12%

Ahmed Chouki, Toulouse en marche, EXG : 1,67%

Sandra, Torremocha, Lutte Ouvrière, EXG : 0,63%


Retrouvez les résultats des autres communes de Midi-Pyrénées et autour de Toulouse : lire l'article

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :