À 3 semaines des municipales, 29 candidats de gauche s'engagent pour Toulouse Métropole

 |   |  1212  mots
La métropole de Toulouse a été créée par la loi du 28 janvier.
La métropole de Toulouse a été créée par la loi du 28 janvier.
Ce lundi 3 mars, le maire sortant de Toulouse Pierre Cohen et 28 autres têtes de listes PS, PC, PRG et Divers Gauche, candidats aux prochaines élections municipales, ont signé un texte d'engagement pour Toulouse Métropole. Un document, écrit d'une "voix unie et forte", qui regroupe sept ambitions. Les détails.

Fin janvier, le Conseil constitutionnel a validé la loi de modernisation de l'action publique et d'affirmation des métropoles. Cette loi Mapam prévoit la "création automatique" au 1er janvier 2015 d'une dizaine de métropoles. Parmi elles : Toulouse (lire notre article). Ainsi, ce lundi 3 mars, le maire PS sortant de Toulouse, Pierre Cohen, et 28 autres candidats aux prochaines élections municipales ont signé un texte d'engagement pour Toulouse Métropole. "Nous parlons d'une voix unie et forte, insiste le maire toulousain. Nous avons une vision commune." Une vision qui, selon Pierre Cohen, a déjà porté ses fruits ces six dernières années. "Grâce à notre solidarité et notre mobilisation, nous sommes passés d'une communauté d'agglomération, qui n'avait aucune compétence, à une communauté urbaine. Ensemble, nous avons créé des événements culturels, qui sont devenus de véritables entités de la communauté urbaine. Et nous avons aussi rectifié le tir en ce qui concerne la mobilité. Nous avons développé les transports et nous allons poursuivre nos actions."

La mobilité, un défi à relever
Les transports font d'ailleurs partie des sept ambitions affichées par les signataires du texte d'engagement pour Toulouse Métropole. "La mobilité est un des premiers défis à relever, ont écrit les 29 têtes de listes. Améliorer notre offre de transports en commun, favoriser les modes de déplacements doux et l'accès de tous aux transports collectifs conduiront notre action." Selon eux, "Toulouse Métropole a réorienté ses investissements pour rééquilibrer l'offre de service et encourager l'utilisation des transports en commun." "La question du maillage est essentielle pour les villes de 1re et de 2e couronne autour de Toulouse, souligne Christian Sempé, maire communiste de Saint-Orens. Grâce à l'action menée depuis 6 ans, le maillage est aujourd'hui aux portes de Saint-Orens et il y a une diversification des destinations. Demain, celle-ci sera amplifiée avec l'arrivée du métro à Labège, commune toute proche de Saint-Orens."

En ce qui concerne les transports, les 29 candidats aux prochaines élections municipales s'engagent également à garantir une mobilité pour tous. "Nous développerons une politique tarifaire attrayante, nous renforcerons l'accessibilité, en particulier en faveur des personnes à mobilité réduite ou handicapées."

Développer de nouvelles filières économiques
Parmi les autres priorités affichées pour Toulouse Métropole : l'emploi, "objet de toutes les attentions" d'après les signataires, qui écrivent : "Dans un contexte international difficile, notre métropole agira pour conforter les pôles et secteurs économiques traditionnels de son territoire." "Nous avons l'atout de l'aéronautique, détaille Pierre Cohen. Mais nous ne devons pas nous reposer dessus. Le rôle de la métropole est aussi d'être à l'initiative de filières émergentes. Nous devons favoriser le développement des filières numériques, de celles liées à la santé et nous devons soutenir l'économie sociale et solidaire. Nous avons les entreprises pour relever ces défis", affirme le maire sortant de Toulouse.

Ce développement économique va de pair avec une autre ambition : "favoriser le rayonnement au niveau régional, européen et international". Les signataires du texte d'engagement pour Toulouse Métropole souhaitent en effet "amplifier et améliorer les relations et partenariats avec les autres collectivités, autres intercommunalités, départements et régions". Surtout, ils veulent "une euro-métropole visible et ouverte à l'international. Notre territoire doit se positionner au carrefour de l'Europe du Sud", affirment-ils. "Notre projet a une visibilité sur 20 ans, précise Pierre Cohen. L'arrivée de la LGV, avant 2030, fera de la gare Matabiau un poumon pour irriguer notre région. Le Parc des expositions, en cours de réalisation, permettra, lui, l'accueil de grands événements économiques, scientifiques, culturels et sportifs."

Mieux vivre ensemble
Les quatre dernières ambitions, énoncées dans ce texte d'engagement pour Toulouse Métropole, peuvent se résumer par la thématique du vivre-ensemble, souvent évoquée par le maire de Toulouse, Pierre Cohen. Les signataires du texte s'engagent à "promouvoir un projet urbain du XXIe siècle, à la hauteur des enjeux sociétaux en matière de grands aménagements, tout en garantissant une métropole où l'on vit bien, une métropole généreuse, apaisée et durable". Selon eux, "cette projection dans l'avenir repose sur la co-construction". Les citoyens seront ainsi consultés par les élus, et "cette démarche portera le plan intercommunal d'urbanisme à venir".

Les 29 têtes de listes garantissent également "la qualité des espaces publics métropolitains, la préservation et le développement des espaces naturels et agricoles métropolitains". Ils prévoient de "construire une éco-métropole", c'est-à-dire "assurer une gestion écologique et responsable des cycles de l'eau et des déchets".

Enfin, les signataires s'engagent à "garantir la cohésion sociale", en favorisant la construction de logements sociaux, la poursuite de la rénovation du parc immobilier métropolitain, "afin de permettre une réelle mixité sociale".

Tout ce projet s'articule, d'après les 29 candidats, autour du citoyen. Leur dernière priorité est d'ailleurs "être au plus près du citoyen, construire une nouvelle proximité avec les habitants". Ils souhaitent "permettre la lisibilité et le suivi de l'action publique métropolitaine. Nous devons évaluer nos politiques et les faire connaître par la population, afin de les rendre encore plus efficaces mais aussi de pouvoir démontrer leur impact bénéfique", écrivent-ils.

"Les seuls à parler avec la même volonté"
"Ce projet est réalisable car nous sommes unis, conclut Pierre Cohen. Nous sommes les seuls à parler avec la même volonté, le même objectif. En face, les autres candidats se renferment dans leur commune, ils aimeraient revenir à la communauté d'agglomération qui n'a aucune compétence." "On reviendrait en arrière si nos rivaux accédaient aux responsabilités, renchérit Claude Raynal, maire PS sortant de Tournefeuille. Je suis effondré en entendant des propositions comme celles d'une 3e ligne de métro (proposition du candidat UMP à la mairie de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, NDLR), qui remplacerait le développement d'un réseau en surface. C'est l'idée de "Toulouse d'abord et rien pour les autres". C'est pour cela que Pierre Cohen doit rester maire de Toulouse et président de la métropole", termine-t-il.

Marie Vivent
© photo Rémi Benoit

Les signataires du texte d'engagement pour Toulouse Métropole :
Aigrefeuille : Brigitte Calvet (maire PS sortante)
Aucamville : Gérard André (maire PS sortant)
Aussonne : Lysiane Maurel (maire PS sortante)
Balma : Alain Fillola (maire PS sortant)
Beauzelle : Patrice Rodriguez (PS)
Blagnac : Bernard Keller (maire PRG sortant)
Bruguières : Gilles Ramel (PS)
Castelginest : Georges Laborie (PS)
Colomiers : Karine Traval-Michelet (PS)
Cugnaux : Philippe Guérin (maire PRG sortant)
Fenouillet : Claudie Marcos (maire PS sortante)
Flourens : Didier Cortes (maire sortant)
Fonbeauzard : Robert Grimaud (maire PS sortant)
Gagnac-sur-Garonne : Michel Simon (maire PRG sortant)
Gratentour :
Patrick Delpech (PS)
Launaguet : Michel Rouge (PS)
Lespinasse : Bernard Sance (maire sortant)
Mondonville : Edmond Desclaux (maire PRG sortant)
Montrabé : Jacques Sebi (maire PS sortant)
Pibrac : David Saint-Mellion (PS)
Saint-Alban : Cédric Vergé (PS)
Saint-Jean : Dominique Vézian (maire PS sortante)
Saint-Jory : Richard Donadieu (sans étiquette)
Saint-Orens : Christian Sempé (maire PC sortant)
Seilh : Guy Lozano (maire PRG sortant)
Toulouse : Pierre Cohen (maire PS sortant)
Tournefeuille : Claude Raynal (maire PS sortant)
L'Union : Marie-Carmen Garcia (PS)
Villeneuve-Tolosane : Dominique Coquart (maire PS sortant)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :