L'UMP Laurence Arribagé élue députée de la 3e circonscription de la Haute-Garonne

 |  | 691 mots
Lecture 3 min.
Laurence Arribagé, élue députée de la Haute-Garonne le 1er juin
Laurence Arribagé, élue députée de la Haute-Garonne le 1er juin
La deuxième adjointe au maire de Toulouse, secrétaire départementale de l'UMP 31, a obtenu 62,09 % des voix au second tour des élections législatives dans la troisième circonscription de la Haute-Garonne dimanche soir, et bat nettement le socialiste Laurent Méric. Laurence Arribagé fera sa rentrée dès mardi à l'Assemblée nationale et demandera à siéger à la commission des Affaires culturelles et de l'éducation. Elle prévoit de démissionner très vite de son mandat de conseillère régionale.


À 43 ans, Laurence Arribagé poursuit sa rapide ascension politique. Inconnue il y a encore 5 ans, elle enchaîne avec Jean-Luc Moudenc les succès électoraux. Sollicitée en 2008 pour figurer sur la liste des municipales, elle l'était à l'époque essentiellement pour le nom de son mari (Dominique Arribagé joueur au TFC et aujourd'hui recruteur au sein du club de foot toulousain). "Je venais d'arriver de Rennes et j'avais envie de m'investir, se souvient la jeune femme. Des amis communs m'ont présenté à Jean-Luc Moudenc." Quand, à l'été 2010, l'ex-maire de Toulouse décide de ravir l'UMP 31 à Christine de Veyrac, Laurence Arribagé s'engage à ses côtés. Elle a appris à connaître l'ex-députée européenne lors de la campagne de 2009 et en a été très déçue. Leur combat commun les soude et quand Jean-Luc Moudenc devient président de l'UMP 31, celui-ci propose à Laurence Arribagé de devenir secrétaire départementale. Depuis, "complices et très complémentaires" selon Jean-Luc Moudenc, ils enchaînent les campagnes... et les gagnent : législatives en 2012, municipales en mars 2014, législatives à nouveau hier.

Détermination
"En cinq ans, affirme Laurence Arribagé, nous n'avons jamais eu de désaccord. J'apprends beaucoup de son expérience et dans bien des cas, je lui fais passer des messages avec les formes." Surprise elle-même de son parcours éclair, elle explique son ascension par sa passion pour la politique. Diplômée de Sciences Po et douée d'un vrai sens politique, elle est également "une bosseuse. Le nom ne suffit pas. Quand certains font de la politique en dilettante, moi je mets les mains dans le cambouis", dit-elle avant de conclure pour ceux qui n'auraient pas mesuré le niveau de ses ambitions : "Je suis une fonceuse, je ne m'engage pas pour perdre." Une détermination qui l'anime aujourd'hui dans le combat politique après l'avoir habitée lorsqu'elle concourrait, jeune fille, au championnat de France de gymnastique.

62,09 % des voix
Hier soir, à la faveur d'une législative partielle, elle est devenue députée de la 3e circonscription de la Haute-Garonne. Un siège laissé vacant le 10 avril dernier quand Jean-Luc Moudenc élu maire de Toulouse, démissionne de son mandat de député. Elle a gagné le second tour avec 62,09 % des voix face à Laurent Méric et fait mieux que Jean-Luc Moudenc en juin 2012 qui l'avait emporté face à François Simon avec 50,41% des voix.

Le socialiste ne fait manifestement pas le plein des voix de gauche. Xavier Bigot (EE-LV) et Martine Croquette (PC - Front de Gauche) ne l'y ont pas aidé, choisissant dans l'entre deux tours de ne pas appeler à voter pour lui. "C'est une défaite lourde", reconnaît-on dans les rangs du PS. "Il y avait de l'espoir après les résultats du premier tour mais l'affichage pro Valls a sans doute eu un effet repoussoir."

De son côté Laurence Arribagé note ce soir que malgré la crise au sein de l'UMP "l'électorat de la droite et du centre était mobilisé et bien davantage que celui des forces de gauche. C'est une énième alerte contre François Hollande et le gouvernement sur les sujets de l'insécurité et du chômage." La députée fera sa rentrée à l'Assemblée nationale dès mardi. Elle demandera à siéger à la commission des Affaires culturelles de l'éducation. Elle prévoit de démissionner très vite de son mandat de conseillère régionale mais pas de son mandat d'adjointe aux Sports à la mairie de Toulouse.

Relais à Paris
Députée de la 3e circonscription de la Haute-Garonne, Laurence Arribagé sera désormais, à Paris, un précieux relais pour les projets du nouveau maire de Toulouse. LGV, troisième ligne de métro, contournement, nombreux seront en effet les dossiers locaux qui nécessiteront un arbitrage national. Toujours secrétaire départementale de l'UMP 31, elle pourrait également viser la présidence départementale du parti, Jean-Luc Moudenc n'envisageant pas de se représenter. Les élections devraient normalement avoir lieu à l'automne et il n'est pas impossible que Laurence Arribagé poursuive, aussi sur ce terrain, son parcours express.

Emmanuelle Durand-Rodriguez
© photo Rémi Benoit

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :