À Montpellier, les candidats à la succession de Christian Bourquin tous opposés à la fusion avec Midi-Pyrénées

Qui va succéder à Christian Bourquin à la tête du Conseil régional de Languedoc-Roussillon ? Ses probables successeurs sont, comme lui, opposés à une fusion avec Midi-Pyrénées. À commencer par le socialiste Damien Alary, favori de l'élection qui se tiendra le 26 septembre. L'UMP, qui fera connaître son candidat dans les prochaines jours, doute de la conviction affichée par Damien Alary.

3 mn

Volonté de Christian Bourquin, une banderole contre la fusion avec Midi-Pyrénées avait été déployée sur la façade de l'hôtel de Région de Montpellier
Volonté de Christian Bourquin, une banderole contre la fusion avec Midi-Pyrénées avait été déployée sur la façade de l'hôtel de Région de Montpellier


La succession de Christian Bourquin devrait être actée le 26 septembre, l'élection étant prévue à 10h30. Jusqu'à aujourd'hui, seul Damien Alary s'est officiellement porté candidat. Le vice-président PS de la Région Languedoc-Roussillon et président du Conseil général du Gard, semble faire quasiment l'unanimité à gauche. Une grande majorité de conseillers régionaux du groupe Socialistes et apparentés ainsi que les présidents des groupes Communistes, républicains et citoyens, Écologistes et apparentés et Radicaux de gauche soutiennent sa candidature. Seul manquant à l'appel du rassemblement de la gauche, Robert Navarro, le président du groupe Socialises et apparentés. Ce dernier assure l'intérim à la présidence de la région Languedoc-Roussillon depuis le décès de Christian Bourquin mais ne devrait pas candidater à sa succession. L'imposante majorité de la gauche au sein du conseil régional (44 sièges remportés sur 67 aux régionales de 2010) devrait permettre à Damien Alary de l'emporter. "Une formalité" selon Hussein Bourgi, premier secrétaire du PS héraultais.

Alary, candidat en 2015
Damien Alary promet la poursuite du programme de ses prédécesseurs avec des mesures telles que "le TER à un euro, la gratuité des livres et des équipements scolaires, LoRdi (la région équipe les lycéens de Languedoc-Roussillon d'ordinateurs portables, NDLR), le Parlement de la Mer, la marque Sud de France (identifiant des produits viticoles et agroalimentaires du Languedoc-Roussillon, NDLR) ou encore les Parcs d'Activité Économique." Damien Alary n'est pas un inconnu au Conseil régional, lui qui y siège depuis 1986. Il s'était porté candidat à la présidence de région dès 2010 (après le décès de Georges Frêche) mais avait échoué face à Christian Bourquin.

Celui qui apparaît comme l'homme fort du PS a d'ores et déjà annoncé être candidat aux régionales de 2015. "Il ne compte pas être un président de transition" confirme Hussein Bourgi. Stéphan Rossignol, président du groupe UMP au Conseil régional, se projette lui aussi : "ce n'est pas parce que Damien Alary aura été président quelques mois qu'il aura la majorité." Le leader de l'opposition estime qu'"il n'y a plus de personnalité au PS qui incarne la région comme le faisait Georges Frêche."

Le candidat UMP connu dans les prochains jours
L'équilibre politique dans l'hémicycle régional de Languedoc-Roussillon laisse peu d'espoir à l'UMP de l'emporter. Le parti d'opposition présentera tout de même un candidat afin d' "exprimer son positionnement", explique Stéphan Rossignol, par ailleurs maire de La Grande Motte. Le nom du candidat est encore inconnu mais ce n'est "pas ce qui est le plus important". L'UMP souhaite surtout "que Damien Alary clarifie sa position sur la réforme territoriale".

Stéphan Rossignol, qui veut, lui, "combattre cette réforme improvisée", estime que Damien Alary s'est trop peu exprimé sur le sujet. "Nous avons rarement entendu son avis" reproche-t-il. Dans un récent communiqué de presse, Damien Alary promet pourtant de "poursuivre la dynamique engagée par Christian Bourquin afin de conserver l'intégrité et l'identité de la Région Languedoc-Roussillon." Sa politique devrait d'ailleurs se positionner dans "la continuité de Georges Frêche et Christian Bourquin" estime Hussein Bourgi.

Adrien Serrière
© photo Anthony Rey

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.