Claude Ducert élu président du Sicoval, coup dur pour le PS qui dénonce des "magouilles" entre la droite et EELV

 |  | 877 mots
Claude Ducert, nouveau président du Sicoval
Claude Ducert, nouveau président du Sicoval
À la surprise générale, l'écologiste Claude Ducert, maire de Labège, a été élu président du Sicoval vendredi 18 avril. Jusqu'à la dernière minute, seulement deux candidats étaient déclarés : le socialiste François-Régis Valette, qui briguait un 3e mandat, et François Aumonier, maire de Fourquevaux. Un nouveau coup dur pour le PS en Haute-Garonne, qui soupçonne un accord en coulisses entre la droite et les verts. Le maire Modem-UMP de Castanet Arnaud Lafon réfute toute accusation de "magouilles".

Les règles de l'intercommunalité sont claires : lors de l'élection du président, les candidats peuvent se présenter jusqu'à la dernière minute avant le début du vote. François-Régis Valette le sait et, pourtant, la candidature - et l'élection - surprise de Claude Ducert à la présidence du Sicoval vendredi soir ne passent pas. "Je ne comprends pas bien. J'ai eu Claude Ducert au téléphone le matin même pour lui demander quelle vice-présidence pourrait l'intéresser. Il m'a dit qu'il souhaitait l'urbanisme. Cette élection se présentait sans difficulté. Je suis sous le coup de la désillusion", raconte aujourd'hui le président sortant. Vendredi soir, le candidat François Aumonier (lire notre article François Aumonier se présente face à François-Régis Valette) s'est désisté au profit de Claude Ducert, qui a recueilli 41 des 75 voix, contre 34 pour François-Régis Valette.
De son côté, le premier secrétaire fédéral du PS 31 est très en colère : "c'est de la petite magouille politique, ils nous ont trimballé avec la candidature de François Aumonier", bouillonne Joël Bouche.

"Magouille" ?
Alors que François-Régis Valette digère son "amertume", Joël Bouche, lui, fulmine. Selon lui, cela ne fait donc aucun doute, il y a eu manipulation en coulisses. "EELV n'hésite pas à faire alliance avec la droite pour battre le PS. Ils préconisent le renouvellement ? Claude Ducert a 80 ans ! Les Verts préconisent la transparence ? Ils magouillent par derrière !" Et le socialiste d'ajouter : "Le tir au pigeon sur le PS, c'est à la mode. La droite est dans son rôle. Mais venant des Verts..." Le président sortant, lui, s'interroge : "que s'est-il passé entre les Verts et la droite représentée par Arnaud Lafon (maire Modem-UMP de Castanet NDLR) ? Quel accord ont-ils conclu ?"

Sollicité, Claude Ducert ne nous a pour l'instant pas répondu. Arnaud Lafon en revanche est catégorique : "Il n'y a pas eu de magouilles. 15 minutes avant le vote, nous avons fait comprendre à Claude Ducert que s'il se présentait, il aurait nos voix. Tout s'est fait à la dernière minute. Je ne savais pas qu'il accepterait, même si je l'espérais."

De son côté, François Aumonier, le candidat qui s'est désisté au profit du maire de Labège, se justifie : "Compte tenu du fait que Claude Ducert s'est finalement porté candidat, compte tenu de la mauvaise compréhension de ma candidature, et compte tenu de la fermeture d'esprit de François-Régis Valette, j'ai finalement décidé de me désister et de voter pour Claude Ducert. Le maintien de ma candidature au premier tour aurait divisé les troupes qui s'étaient mobilisées. Il valait mieux faire bloc et donner une légitimité immédiate, incontestable, à Claude Ducert."

Come-back réussi
C'est donc un come-back réussi pour l'ex-maire de Labège, réélu le 30 mars dernier à la tête de sa commune, et désormais président de l'intercommunalité qu'il a lui-même participé à fonder, en 1975. Lors de la campagne des municipales (lire notre article L'ancien maire de Labège va-t-il récupérer son siège?) , Claude Ducert affirmait ses ambitions en termes d'urbanisme : "Nous voulons conserver l'esprit de village à Labège. Nous ne sommes pas contre l'innovation, nous ne souhaitons pas bloquer toute la construction autour du terminus du métro. Nous y construirons un nouveau quartier résidentiel. Il sera réalisé par étapes, la première tranche pourrait être livrée à l'arrivée du métro en 2019. Nous sommes tournés vers l'avenir. Je suis le concepteur et le pilote de l'Innopole." Et c'est bien pour cette raison qu'Arnaud Lafon a voté pour lui : "Il est le maire de Labège, il détient les clés du développement du Sicoval."

Un positionnement confirmé en interne au sein du Sicoval : "Claude Ducert a été candidat aux municipales pour avoir toutes les cartes en main dans la mise en place d'Innométro. Sa candidature et son élection au Sicoval confirment ces ambitions." Claude Ducert était jusqu'à présent vice-président du Sicoval, en charge de l'aménagement de l'espace et du PLH. "C'est par ailleurs un homme d'expérience et d'équilibre, qui saura instaurer un bureau représentatif des territoires", conclut Arnaud Lafon.

Équilibre politique
Le Sicoval, qui regroupe 36 communes du sud-est toulousain, est composé de 76 conseillers communautaires. Lors des municipales, certaines communes sont passées à droite, rebattant les cartes. "J'avais proposé une organisation du bureau du Sicoval équitable, avec 1/3 de conseillers de gauche, 1/3 de divers droite et 1/3 de non encartés plus les Verts, explique François-Régis Valette. Aujourd'hui, les Verts représentent 10 % des conseillers, ils sont 7 ou 8. Arnaud Lafon a regroupé autour de lui une trentaine de personnes de droite. Le PS, le PRG, le PC et les divers gauche représentent 34 personnes." Réponse d'Arnaud Lafon : "François-Régis Valette veut juste faire plaisir à ses amis du Parti socialiste." Les deux hommes sont au moins d'accord sur un point : "Il faut que tout le monde soit représenté au bureau du Sicoval."

L'élection des 14 vice-présidents sera cruciale, elle se tiendra le 28 avril à 14h, à Diagora.

Sophie Arutunian
© photo DR

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :