Orange lance sa solution domotique Homelive, co-développée à Blagnac. Interview de Pierre Clément, directeur Orange Sud

 |   |  413  mots
Pierre Clément, directeur d'Orange Sud
Pierre Clément, directeur d'Orange Sud
Orange vient de lancer la commercialisation de sa solution domotique Homelive. Une innovation qui a été en partie développée au sein de l'Orange Lab de Blagnac. Interview de Pierre Clément, directeur d'Orange Sud.

Votre groupe vient de lancer l'application Homelive, qui permet de piloter les différents objets connectés de son domicile depuis son mobile. En quoi cette solution est-elle innovante par rapport à ce qui existe déjà sur le marché ?
Notre offre de lancement prévoit plusieurs équipements : un capteur de fumée, un détecteur d'ouverture de portes et un détecteur de mouvements, de chaleur et d'humidité. Des options peuvent par ailleurs être ajoutées, comme une sirène, une prise intelligente ou un détecteur de fuites d'eau. Il est vrai que d'autres solutions domotiques existent sur le marché, notamment chez les autres opérateurs télécoms. Notre offre a la particularité de s'inscrire dans un écosystème riche, évolutif et totalement ouvert. Elle est par ailleurs ouverte à tous les clients, quel que soit leur opérateur. Et nous sommes très bien placés en termes de prix. L'accès au pack revient à 1 euro et l'abonnement coûte 9,99 euros par mois. Nous démocratisations l'innovation.

Quelle a été la contribution de l'Orange Lab de Blagnac à l'élaboration de cette solution ?
Comme bon nombre d'innovations d'Orange, Homelive est le fruit d'une collaboration étroite entre les différents Orange Labs de France. Notre site de Blagnac, qui rassemble 1.500 personnes dont près de 400 en R&D, a tout particulièrement travaillé sur les interfaces et la définition du site web qui va permettre la commercialisation des différents objets connectés.

Sur quelles autres innovations planche actuellement le site de Blagnac ?
A l'image de nos autres Orange Labs, il travaille au quotidien sur les innovations qui vont nous permettre de mieux vivre, collectivement, dans les années qui viennent. A titre d'exemple, nos équipes de Blagnac ont eu le leadership sur l'élaboration de la plateforme Datavenue, qui agrège des données issues des objets connectés, au service des collectivités. Cette solution sera lancée en novembre.

Peut-on imaginer, sur ce marché des objets connectés, la naissance de synergie avec l'écosystème de Midi-Pyrénées ? On peut notamment penser à un acteur comme Sigfox...

Il est vrai que la région bénéficie d'un écosystème particulièrement intéressant en la matière, et Orange y contribue. Sur ces technologies, il est cependant un peu trop tôt pour parler de synergies, même si on peut peut-être en imaginer pour demain.

Propos recueillis par Alexandre Léoty

© Photo A.L.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :