L'échec des entrepreneurs n'est pas tabou, un premier "FailCon" est organisé à Toulouse

 |   |  350  mots
Le premier FailCon sera organisé à Toulouse le 20 novembre. ©photo FailCon / françois-eventpixr.net
Le premier FailCon sera organisé à Toulouse le 20 novembre. ©photo FailCon / françois-eventpixr.net
Ne pas avoir honte de ses erreurs, au contraire. C'est le message de la première édition du FailCon Toulouse, qui aura lieu le 20 novembre. Cet événement, lancé à San Francisco en 2009, reprend le modèle des conférences TedX, mais avec une variante : parler de ses échecs et de ses erreurs d'entrepreneurs, au lieu de parler d'utopie. Cette journée de conférence accueillera notamment Philippe Douste-Blazy en tant que "speaker".

L'Américaine Cass Philipps a lancé FailCon à San Francisco en 2009 : une journée entière de conférence dédiée aux entrepreneurs, startupers, investisseurs, développeurs et designers souhaitant étudier et partager leurs erreurs et se préparer au succès. Aujourd'hui FailCon existe dans une douzaine de pays.

En France, Toulouse est la deuxième ville après Paris à accueillir l'événement.

"Paris au printemps, Toulouse à l'automne" explique Benjamin Böhle-Roitelet, fondateur de l'accélérateur de start-up toulousain Ekito, et co-organisateur la manifestation. Il s'agit d'un TedX à l'envers. Ici, on ne parle pas d'utopie, on parle de nos échecs, on est dans le dur." Un des objectifs de la journée : changer le regard porté sur l'échec. "Failcon est probablement un des événement les plus riches d'enseignement pour les startuppers et entrepreneurs, par son approche singulière : partager ses erreurs d'entrepreneurs, ses rebonds, reconnaître qu'un succès est parfois une succession de micro échecs et de pivots."

Dire pourquoi son entreprise n'a pas marché

Le 20 novembre, FailCon Toulouse accueillera, au siège de Toulouse Métropole (6, rue René Leduc), une quinzaine d'intervenants. Parmi eux Ian Berstein, fondateur aux USA de la start-up robotique Sphero, Maxime Guedj ( fondateur du site TecoutesQuoi) Catherine Barba, pionnière du web, entrepreneure, et business angel, et d'autres personnalités étrangères (voir la liste des speakers).

Tous viendront dire pourquoi leur entreprise n'a pas marché, ou raconter les échecs qu'ils ont vécu. Manque de chance ? de courage ? de lucidité ? d'expérience ? Des chefs d'entreprise toulousains viendront également témoigner. Parmi eux Sandrine Lavigne, de Planicook, parlera du problème de la protection des idées.

Enfin, l'ancien ministre et ancien maire de Toulouse Philippe Douste-Blazy (également président d'Unitaid) proposera une intervention sur le thème De la souffrance de ne plus paraître au bonheur d'être. "Écouter un ancien ministre parler d'échec, c'est intéressant" se réjouit Benjamin Böhle-Roitelet. Tous les speakers, quels que soient leur nationalité ou leur parcours, raconteront avec humour comment l'aventure entrepreneuriale peut être, parfois, aussi catastrophique qu'instructive.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :