Sébastien Matty succède à Robert Dagrassa à la présidence du groupe GA

 |   |  479  mots
Sébastien Matty et Robert Dagrassa
Sébastien Matty et Robert Dagrassa
Arrivé en février dernier, Sébastien Matty est le nouveau président du directoire du groupe GA. Il succède à Robert Dagrassa qui devient président du comité de surveillance. Après un bilan 2013 en demi-teinte, le groupe déploiera dès cette année de nouvelles innovations qui équiperont notamment le futur siège social toulousain.


Le groupe GA vient de présenter son bilan 2013. "Un exercice difficile, avec un chiffre d'affaires de 135 M€, équivalent aux résultats 2009-2010", a commenté Robert Dagrassa, qui vient, après 36 ans passés au service de GA, de transmettre le flambeau à Sébastien Matty. Ce centralien de 42 ans, transfuge du groupe Bouygues, et donc fin connaisseur des secteurs de l'immobilier et de la construction, a en effet été choisi pour reprendre les rênes du groupe. "J'avais eu l'occasion de croiser la route de GA il y a quelques années et je suis finalement passé de concurrent à président de cette entreprise qui développe, à mon sens, un modèle unique", a-t-il souligné. Aujourd'hui, dans sa ligne de mire : la croissance, grâce à une forte activité de R&D (GA y consacre 3 M€ d'investissement annuel.)

L'innovation source de croissance
Plusieurs nouvelles innovations ont d'ores et déjà été mises en œuvre par le groupe, notamment "concept office by GA", un principe de bâtiments industrialisés qui permet de construire des surfaces de 1.250 à 2.500 m2, R+1 ou R+2, en seulement 120 jours. Accessible en ligne, www.conceptofficebyga.fr permet aux clients de configurer leur bâtiment en fonction de leurs besoins. "Nos délais de construction sont déjà inférieurs de 20 à 30 %, à ceux de nos concurrents, mais avec cet outil nous allons beaucoup plus loin", décrit Sébastien Matty. Grâce à cette offre standardisée, d'un coût de 950 €/m2, GA vise dans un premier temps les parcs tertiaires de province et ambitionne de construire 10.000 à 20.000 m2/an. Il pourrait ensuite s'attaquer aux marchés de l'hôtellerie, et du logement, notamment des résidences étudiantes et adaptées aux séniors.

GA développe par ailleurs "le Fullbim", une maquette numérique, utilisable comme un outil de pilotage technique des bâtiments et qui devrait bientôt intégrer de la réalité augmentée (3D), pour permettre aux futurs clients de se projeter dans leurs locaux. Elle propose enfin un nouveau module de traitement de l'air optimisé (activ concept) qui assure une consommation minimale des bâtiments. Autant de nouveautés qui équiperont le nouveau siège social du groupe attendu en décembre prochain sur le site du chemin de la terrasse et labellisé Bepos effinergie 2013.

Cap sur la rénovation
Autre axe fort privilégié par GA : la rénovation. Le groupe a pour cela mis au point un procédé innovant baptisée Newskin qui permet pour un coût de 1.000 €/m2, de rhabiller n'importe quel bâtiment existant avec une façade architecturale et technique, intégrant toutes les technologies GA. Un procédé déjà utilisé récemment pour la réhabilitation du siège de la banque populaire à Albi. La rénovation ne représente à ce jour que 20 % de l'activité du groupe mais devrait largement progresser.

Béatrice Girard

©photo DR

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :