Amiante : les bailleurs sociaux sont très inquiets en Haute-Garonne

 |   |  244  mots
En Haute-Garonne, près de 45.000 logements sont potentiellement à désamianter
En Haute-Garonne, près de 45.000 logements sont potentiellement à désamianter
Interdite dans les constructions depuis 1997, l'amiante est potentiellement présente dans près de 45 000 logements sociaux construits avant cette date dans le département. Les bailleurs sociaux sont inquiets, notamment à cause du coût très élevé du désamiantage.


Dans les années 60 et jusqu'au milieu des années 80 l'amiante faisait un peu figure de matériau magique : efficace en matière d'isolation phonique et thermique, et surtout pas chère ! Elle a été copieusement utilisée dans la construction, avant d'être bannie en 1997 compte-tenu de ses effets hautement cancérigènes. Aujourd'hui, la réforme de la réglementation concernant ce matériau dont l'entrée en vigueur progressive est prévue à partir du 1er juillet 2015, oblige à d'importantes campagnes de réhabilitation des bâtis concernés, pour les mettre aux normes.

7 HLM sur 10 à désamianter

Une étude nationale publiée par l'Union Sociale de l'Habitat (USH) fin 2013, révélait que sept logements HLM sur 10 contiendraient de l'amiante. "Aujourd'hui nous avons une vraie inquiétude sur le sujet car quand nous lançons des grands plans de restructuration, l'inconnue est énorme au niveau de l'amiante : on ne sait jamais à l'avance ce que l'on va trouver !" indique Maryse Prat la présidente du groupement départemental de Haute-Garonne. Or, dans le département près de 45.000 logements, construits avant 1997, sont potentiellement concernés.

Pour les bailleurs sociaux, les coûts de désamiantage sont faramineux, "au-delà de 80.000 € de coût de travaux par logement, la question de la démolition du bâtiment se pose clairement", indique la présidente. Une mauvaise nouvelle qui pourrait à l'avenir peser sur le rythme de production de logements sociaux.

Béatrice Girard

©photo Rémi Benoit

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :