"Le budget moyen d'achat d'un appartement est en baisse", interview d'Emmanuelle Lassalle-Michel, Fnaim 31

 |   |  545  mots
Le budget moyen d'achat pour un appartement est en  baisse de 8,3% à 146.199 €
Le budget moyen d'achat pour un appartement est en baisse de 8,3% à 146.199 €
Emmanuelle Lassalle-Michel, présidente de la Fnaim 31, livre ses derniers chiffres sur le marché ancien, issus du marqueur Fnaim 31. Elle détaille les premiers changements dus à la loi Alur et donne des pistes de travail à la nouvelle équipe municipale. Interview.Comment se porte le marché de l'immobilier ancien ?

Emmanuelle Lassalle-Michel, présidente de la Fnaim 31, livre ses derniers chiffres sur le marché ancien, issus du marqueur Fnaim 31. Elle détaille les premiers changements dus à la loi Alur et donne des pistes de travail à la nouvelle équipe municipale. Interview.

Comment se porte le marché de l'immobilier ancien ?

En Haute-Garonne, nous avons enregistré une baisse du volume des transactions de 17% en deux ans, avec 13.178 transactions réalisées en 2013 contre 15.935 en 2011. Malgré ces apparences, il faut absolument relativiser car nous restons sur un niveau élevé de transactions. À titre de comparaison, nous étions tombé à 10.000 transactions en 2009. Au niveau de l'évolution des prix dans Toulouse, le marché est aussi nuancé. Si le prix moyen du m2 ancien monte légèrement (+2,2 %) dans l'hyper centre, il baisse de 6,6 % dans les faubourgs où il est actuellement à 2.234 €/m2. Ceci explique sans doute une impression de baisse généralisée, même si elle est contenue. Dans tous les cas, le marché reste difficile, d'ailleurs le budget moyen d'achat pour un appartement est en baisse de 8,3% à 146.199 €.

La loi Alur est en partie applicable depuis le 27 mars, qu'est ce qui a déjà changé ?

De nouvelles mesures s'appliquent désormais aux baux signés après le 27 mars. Les locataires notamment qui souhaitent quitter leur appartement, voient leur durée de préavis rabaissée de 3 à 1 mois s'ils louent dans une ville dense de plus de 50.000 habitants. Autre nouveauté : le remboursement de 80% du dépôt de garantie au locataire peut désormais intervenir au bout d'un mois au lieu de deux auparavant, à condition que l'état des lieux de sortie soit conforme à l'état des lieux d'entrée. Les 20% restant correspondent aux régulations de charges et interviennent plus tard. À côté de cela nous sommes encore en attente des décrets concernant les honoraires de la profession. Quant aux observatoires de loyers, nous les alimenterons finalement car nous risquons des sanctions si nous ne le faisons pas. Néanmoins, le temps de la mise en œuvre, ne devrait pas permettre de connaître les loyers médians avant l'automne.

Quels sont les sujets sur lesquels vous aimeriez que la nouvelle municipalité se mobilise ?

Il y en a plusieurs, d'ailleurs notre profession avait déjà rencontré le candidat Jean-Luc Moudenc. Nous lui avons parlé de la nécessité d'intervenir sur l'embellissement des façades du centre-ville. En effet puisqu'il y a la volonté de faire du centre-ville un endroit plus touristique, pourquoi ne pas relancer le périmètre de la loi Malraux qui incite favorablement les propriétaires à entretenir leurs façades? Cela a déjà été fait dans des villes comme Bordeaux. Ce sujet nous préoccupe puisque 90 % du parc est géré par nos adhérents syndics. Il rejoint par ailleurs le projet annoncé par Jean-Luc Moudenc d'intervenir sur les quartiers et notamment les entrées de la ville. C'est un sujet sur lequel nous aimerions être en relation avec eux.

Par ailleurs, le retour annoncé du PTZ municipal pour les primo-accédants est une bonne chose et enfin, je souhaite avoir l'appui de la Mairie concernant la journée d'accueil des étudiants que nous avions lancée au moment des inscriptions en fac en septembre.

Propos recueillis par Béatrice Girard

©photo Rémi Benoit

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :