Le siège historique de la Caisse d'Épargne, rénové, a été inauguré à Toulouse. Un investissement de 14 M€

 |   |  389  mots
De gauche à droite, Pierre Carli, Jean-Luc Moudenc, Pierre-Louis Taillandier et François Pérol
De gauche à droite, Pierre Carli, Jean-Luc Moudenc, Pierre-Louis Taillandier et François Pérol
Deux ans de travaux et 14 M€ auront été nécessaires pour rénover entièrement le siège historique de la Caisse d'Épargne, situé au 42 rue du Languedoc à Toulouse. L'établissement comprend aujourd'hui trois espaces distincts, dont une agence commerciale, une salle d'expositions culturelles de 300 m2 et des bureaux sur 5 niveaux.

Près de 300 personnes se sont pressées pour l'inauguration officielle du siège historique de la Caisse d'Épargne, désormais transformé, à Toulouse le 14 mai. Un bâtiment que Pierre Carli, le président du directoire de la Caisse d'Épargne Midi-Pyrénées, et François Pérol, le président du directoire de la BPCE ont décrit comme le "vaisseau amiral de la Caisse d'Épargne de Midi-Pyrénées", saluant avec cette réhabilitation, "une bonne nouvelle pour le patrimoine de Toulouse."

"Un des plus beaux bâtiments haussmanniens"
14 M€ ont été investis dans ce projet de réhabilitation XXL, dont a fait l'objet le 42 rue du Languedoc, propriété historique de la banque depuis 1906. "L'un des plus beaux bâtiments haussmanniens de la Ville rose", estime l'architecte Pierre-Louis Taillandier, à l'origine de cette rénovation.

La mission lui avait été confiée dès 2009 avec un cahier des charges clair : créer trois espaces distincts dont une agence commerciale, une salle d'expositions culturelles de 300 m2 et des bureaux sur 5 niveaux. Le tout sans modifier la toiture de ce bâtiment classé, et donc soumis aux architectes des bâtiments de France (ABF).

La surface utile multipliée par 2
L'établissement a été entièrement évidé. Et la partie, non classée, qui avait été ajoutée dans les années 70, a été habillée d'inox microbillé d'aspect lisse et constituée de mousse d'aluminium (un produit utilisé dans l'aéronautique). Ce mur rideau perforé a été dessiné par le plasticien Gérard Tiné. "Ces perforations font référence au dripping de Jackson Pollock", explique celui qui est aussi à l'origine des façades du parking silo de l'aéroport Toulouse-Blagnac. À l'arrivée, façades classées, clochetons en zinc et façades contemporaines cohabitent remarquablement. Et cerise sur le gâteau : "la surface utile a presque doublé : passant de 3.326 m2 avant rénovation, à 6.500 m2 aujourd'hui", pointe Foued Hammami, l'architecte associé.

À l'intérieur, les bureaux s'enroulent autour de deux patios de verre et de métal. Au dernier étage, dans la tour de l'horloge, ce qui était l'ancienne maison des pigeons a laissé place à une petite salle à manger sous la charpente d'origine.

Le bâtiment accueille aujourd'hui 120 salariés de la banque et de quatre de ses filiales.

Béatrice Girard
© photo Rémi Benoit

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :