À Toulouse, Geneviève Fioraso réaffirme que le spatial est un secteur stratégique et prioritaire pour la France

Par Objectif News  |   |  347  mots
Geneviève Fioraso entourée de Marc Pircher, le préfet Henri-Michel Comet et Jean-Yves Le Gall
La secrétaire d'État à l'Enseignement supérieur et à la recherche a effectué hier (lundi 14 avril) à Toulouse sa première sortie officielle depuis sa nomination. Geneviève Fioraso a visité le Cnes et ouvert à la Cité de l'espace la 16e conférence des parlementaires européens de l'espace. "L'espace est pour la France un secteur de souveraineté politique, économique et scientifique", a-t-elle rappelé devant le président du Cnes, Jean-Yves Le Gall.


Le spatial est un secteur stratégique, prioritaire en France et en Europe. Hier, Geneviève Fioraso a rappelé, à Toulouse, l'importance de la recherche et de l'industrie spatiale, auxquelles la France consacre cette année 2 milliards d'euros. "Le budget que consacre la France au spatial est le 2e au monde après les États-Unis, juste devant l'Allemagne", a rappelé la secrétaire d'État, qui a conservé son portefeuille malgré le remaniement ministériel. En France, le budget consacré aux activités spatiales représente 31 euros par habitant, contre 49 euros aux USA et 17 euros en Allemagne.
La secrétaire d'État n'a pas choisi n'importe quel lieu pour sa première sortie officielle. "Toulouse est le cœur du Cnes, avec 72 % de nos effectifs", a indiqué son président Jean-Yves Le Gall. "Un quart des emplois du secteur spatial en Europe sont à Toulouse", renchérit le directeur du Cnes à Toulouse, Marc Pircher.

"Notre ambition, concurrencer les USA"
Geneviève Fioraso n'est pas venue faire de grandes annonces, mais réaffirmer une politique volontariste et conquérante. "L'espace est pour la France un secteur de souveraineté politique, économique et scientifique", insiste la secrétaire d'État. Objectif : obtenir une masse critique pour concurrencer les États-Unis : "Il faut une coopération européenne renforcée et un fort accompagnement public, comme le font les États-Unis avec la Nasa" ambitionne la secrétaire d'État, rappelant que "jamais le budget du Cnes n'a été aussi important (2.120 M€, NDLR). Un budget qui fait suite aux décisions prises à Naples en décembre 2012, lors du conseil interministériel de l'Esa". Lors du prochain conseil, des objectifs devront être fixés concernant les lanceurs, "sujet sensible, à cause d'une compétition internationale très rude".

À Toulouse, Geneviève Fioraso a ouvert une réunion des parlementaires européens de l'espace. "Les parlementaires sont là pour s'assurer qu'il n'y aura pas de doublons, qu'il existe un partenariat et non une compétition entre pays européens." Pour rappel, le secteur du spatial représente 12.000 emplois en Midi-Pyrénées.

Sophie Arutunian
© photo Rémi Benoit