Sivens, Thierry Carcenac suspend le chantier en attendant la réunion convoquée par Ségolène Royal

 |   |  401  mots
Thierry Carcenac. © photo Rémi Benoit
Thierry Carcenac. © photo Rémi Benoit
Ce vendredi devant les élus du Conseil général du Tarn, Thierry Carcenac a "pris acte de l'impossibilité de poursuivre" le chantier de Sivens, entaché par de nombreuses manifestations et surtout par la mort violente du jeune Rémi Fraisse, le week-end dernier. Une réunion doit se tenir mardi prochain sous l'égide de Ségolène Royal, avec "tous les acteurs du dossier". C'est à ce moment-là qu'une décision définitive sera prise.

Assemblée plénière très suivie au Conseil général du Tarn ce vendredi. Thierry Carcenac a ouvert la séance avec une minute de silence en mémoire de Rémi Fraisse. "Ce qu'il s'est déroulé le 25 octobre est effroyable et ne doit jamais recommencer", a affirmé le président du Conseil général. Dans un discours de 5 pages, l'élu est revenu sur l'historique qui a conduit au chantier du barrage de Sivens, précisant que "lorsque le Conseil général a engagé les travaux sur le Tescou, c'était d'une part dans le respect le plus strict de la légalité et des règles de droit, d'autre part avec l'objectif de préparer l'avenir des générations futures".

Au bout du compte, le constat est là : "Le drame intervenu dans la nuit de samedi à dimanche conduit l'Assemblée départementale à prendre acte de l'impossibilité de poursuivre toute activité liée au déroulement du chantier sur le site de Sivens." Pendant l'assemblée plénière, une manifestation a réuni environ 200 personnes devant le Conseil général, à Albi, réclamant la démission de Thierry Carcenac. Demain samedi, une manifestation se tiendra à Toulouse en début d'après-midi.

Décision définitive repoussée

Mais il n'est pas pour autant question d'abandonner le projet. Contrairement à ce qui était prévu, les élus n'ont pas voté pour ou contre l'arrêt définitif des travaux mais ont renvoyé cette décision à mardi prochain, date de la réunion de crise organisée par la ministre de l'Écologie Ségolène Royal. Thierry Carcenac a affirmé que le drame du week-end dernier "conduit l'Assemblée à mettre en œuvre les préconisations des experts mandatés par la ministre de l'Écologie, demander à l'État de les étudier et d'en assumer toutes les conséquences".

Lundi dernier, les deux ingénieurs du ministère ont en effet préconisa d'apporter des modifications au projet (lire notre article). Thierry Carcenac a également relevé que "le rapport indique que la réalisation du barrage est une chance pour ce territoire difficile, je déplore ne pas l'avoir entendu jusqu'à aujourd'hui".

Mardi, la réunion convoquée par Ségolène Royal doit réunir toutes les parties prenantes du dossier (élus, techniciens, agences de l'eau) à Paris. Martin Malvy a confirmé sa participation.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :