Henry Mathon, Prévifrance : "Nous courons le risque d'un désengagement financier de la sécurité sociale"

Interrogé sur l'accord national interprofessionnel, le directeur général de Prévifrance considère que "cette mesure représente un changement profond de l'organisation de la complémentaire santé." En 2016, tout employeur devra proposer à ses salariés une couverture complémentaire, financée à 50 % par l'entreprise. Mais, selon Henry Mathon, cette évolution comporte certains risques, dont "un désengagement des services de base de la sécurité sociale".
Henry Mathon
Henry Mathon

Martin Malvy

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.