Le Conseil régional de Midi-Pyrénées débattra de la privatisation de l'aéroport Toulouse-Blagnac le 7 avril

 |   |  341  mots
Le sujet de la privatisation de l'aéroport sera débattu par l'assemblée plénière du conseil régional
Le sujet de la privatisation de l'aéroport sera débattu par l'assemblée plénière du conseil régional (Crédits : Rémi Benoit)
Martin Malvy, le président du Conseil régional de Midi-Pyrénées, a décidé d’aborder la question de la privatisation de l’aéroport Toulouse-Blagnac en assemblée plénière le 7 avril. Un vote aura lieu concernant une éventuelle action en justice contre le pacte d’actionnaires conclu entre le consortium chinois Symbiose et l’État Français.

"Une très bonne nouvelle" pour Chantal Beer-Demander, coordinatrice du collectif unitaire opposé à la privatisation de l'aéroport Toulouse-Blagnac. Le Conseil régional de Midi-Pyrénées a inscrit ce dossier brûlant à l'ordre du jour de son assemblée plénière du 7 avril. Les 91 élus régionaux devront voter pour ou contre une action en nullité à l'encontre du pacte d'actionnaires conclu entre le consortium chinois Symbiose et l'État. Si le vote s'avérait positif, la collectivité intenterait une action en nullité devant le tribunal de commerce. "C'est une situation jamais vue, il y a des aléas concernant la jurisprudence", déclare maître Christophe Lèguevaques, l'avocat du collectif unitaire.

En cas de vote négatif, l'avocat prévient que son client lancera "une action en substitution des collectivités locales au tribunal administratif. Et si ce dernier nous y autorise, nous mènerons nous-mêmes l'action en nullité devant le tribunal de commerce de Toulouse."

Les élus Europe Écologie-Les Verts et Front de Gauche qui soutiennent le collectif anti-privatisation se félicitent de voir leur voix entendue. De son côté, le président de la région Midi-Pyrénées, Martin Malvy, indique cependant "n'avoir pas accédé à une demande qui lui aurait été faite par le collectif ou par un groupe".

"100 000 riverains crucifiés"

Fin janvier, le conseil général de la Haute-Garonne s'était opposé au projet de privatisation de l'aéroport toulousain. Le 16 février, c'est le comité d'entreprise de l'aéroport qui avait affirmé son opposition. Chantal Beer-Demander regrette que "toute les collectivités locales n'aient pas donné leur avis sur ce sujet. Quelle est la position de Toulouse Métropole ? Peu importe si l'annonce de ce vote en avril est une annonce électoraliste à l'approche des départementales. 100 000 riverains crucifiés, c'est une question sociale de premier plan".

Actuellement, les autres actionnaires de l'aéroport Toulouse-Blagnac sont la Chambre de commerce et d'industrie de Toulouse (25%), la Région Midi-Pyrénées (5%), le Département de Haute-Garonne (5 %) et Toulouse Métropole (5 %).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :