Le climat de confiance s'améliore chez les entrepreneurs, mais sans répercussion sur l'emploi

 |   |  683  mots
Alain Di Crescenzo et Patrick Berger. © photo Rémi Benoit
Alain Di Crescenzo et Patrick Berger. © photo Rémi Benoit
Alain Di Crescenzo, président de la CCI de Toulouse 31, et Patrick Berger, directeur régional de la Banque de France, ont présenté ce matin la 12e enquête de conjoncture menée conjointement par les deux institutions en Haute-Garonne. Pas de réelle surprise dans cet exercice de "bilan-perspectives" mais une contradiction : alors que le moral des chefs d'entreprise reprend des couleurs, les prévisions en matière d'emploi sont très pessimistes.Haute-Garonne, vue d'ensemble

Haute-Garonne, vue d'ensemble

  • Chiffre d'affaires 2013 : + 3,1 %
  • Prévision chiffre d'affaires 2014 : + 3,2 %
  • Effectifs 2013 : + 1,7 %
  • Prévisions effectifs 2014 : + 0,8 %

Selon la note de conjoncture réalisée par la CCI de Toulouse et la Banque de France, les chefs d'entreprise de Haute-Garonne tablent en 2014 sur une évolution du volume d'affaires équivalente à celle de 2013. "Ce sont de bons résultats par rapport aux autres départements de la région, qui viennent contredire des prévisions exagérément pessimistes en 2013", analyse Alain Di Crescenzo. Il note cependant des difficultés de trésorerie pour le TPE ainsi qu'une concentration de l'activité sur l'aire urbaine toulousaine. Autre enseignement : l'emploi marque le pas en 2014, notamment "à cause du gel d'embauches massives dans l'aéronautique".

Industrie, la fin des embauches ?

  • Chiffre d'affaires 2013 : + 6,7 %Prévision chiffre d'affaires 2014 : + 6,5 %
  • Effectifs 2013 : + 3 %Prévisions effectifs 2014 : - 0,3 %

"La construction aéronautique est évidemment à la base des bons résultats 2013 de l'industrie", précise Pascal Lanette, président de la commission industrie à la CCI de Toulouse, ajoutant que "le spatial a connu une situation plus difficile, qui devrait se poursuivre dans les prochains mois". Si l'industrie aéronautique vole toujours "plein gaz", portée par les résultats record d'Airbus en 2013, les répercussions sur l'emploi sont au point mort. "Nous n'attendons pas d'embauche dans ce secteur malgré le bon moral des entrepreneurs." La note de conjoncture met par ailleurs en avant une reprise de l'industrie électrique et électronique, et des biens de consommation (pharmacie et imprimerie / édition, particulièrement). L'industrie agroalimentaire résiste, mais l'industrie mécanique est grippée.

"Il ne faut pas se leurrer. Ce qu'il y a derrière le tracteur 'aéro' n'est pas réjouissant", soupire Pascal Lanette. Malgré tout, l'industrie reste le premier moteur du département, tirant le volume d'affaires et les effectifs plus fortement que les activités de services.

Services, activité en hausse, sauf dans l'hôtellerie-restauration

  • Chiffre d'affaires 2013 : + 3 %
  • Prévision chiffre d'affaires 2014 : + 3 %
  • Effectifs 2013 : + 2,1 %
  • Prévisions effectifs 2014 : + 2,3 %

Les services sont le premier employeur de Haute-Garonne. En 2013, toutes les branches du secteur sont en hausse, à l'exception de l'hôtellerie-restauration qui note un recul de l'emploi de 4 %. Les professionnels de l'hébergement sont les plus touchés. "Les transports et les services aux entreprises créent de l'emploi", se réjouit en revanche Patrick Igon, président de la commission services à la CCI de Toulouse. Pour 2014, les prévisions sont davantage favorables aux activités de BtoB. Les services à la personne quant à eux renouent avec la croissance.

Commerce, belle croissance de la grande distribution

  • Chiffre d'affaires 2013 : + 0,6 %
  • Prévision chiffre d'affaires 2014 : + 1,1 %
  • Effectifs 2013 : + 0,8 %
  • Prévisions effectifs 2014 : + 0,7 %

Les deux moteurs du commerce en Haute-Garonne sont le détail alimentaire et la grande distribution, qui poursuivent une croissance régulière. Tandis que le commerce de détail d'équipement à la personne (habillement, équipement du foyer) se redresse, le commerce de gros montre des signes d'essoufflement. "Il y a deux problèmes, remarque Marie-Christine Gallo, président de la commission commerce à la CCI de Toulouse, le coût d'approvisionnement, et les délais de paiements." Une "lente accélération" est prévue pour 2014, avec une légère amélioration de l'activité pour l'ensemble du secteur. 72 % des dirigeants envisagent l'avenir avec confiance.

Construction-immobilier, pour la 1re fois en récession

  • Chiffre d'affaires 2013 : - 1 %
  • Prévision chiffre d'affaires 2014 : - 1 %
  • Effectifs 2013 : - 0,7 %
  • Prévisions effectifs 2014 : - 1,5 %

Malheureusement pas d'amélioration en vue dans la construction, qui est, pour la première fois depuis 2009, en récession. "Ce qui est préoccupant, c'est que l'on souffre depuis 2009 et qu'on ne voit venir aucune éventuelle reprise, rien. Nous n'avons aucune visibilité", alerte Thierry Dumas, vice-président de la CCI de Toulouse, qui s'étonne : "notre secteur ne profite absolument pas de l'environnement régional favorable que tout le monde envie à Midi-Pyrénées". Malgré une légère reprise des travaux publics et une résistance du second œuvre, aucune embellie n'est attendue en 2014. L'immobilier en revanche est en progression, même si le rythme est moins soutenu qu'en 2012, année marquée par le retour des bailleurs sociaux qui avait gonflé les résultats globaux de la branche.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :