CCI de Toulouse : Alain Di Crescenzo fait confiance à "la génération E" pour 2013

 |   |  515  mots
Alain Di Crescenzo, président de la Chambre de commerce et d'industrie de Toulouse (CCI)
Alain Di Crescenzo, président de la Chambre de commerce et d'industrie de Toulouse (CCI)
"E comme Entreprendre". Après l' "économie positive" en 2012, Alain Di Crescenzo lance 2013 avec une nouvelle expression de son cru : "la génération E". Malgré des perspectives économiques moroses, le président de la CCI de Toulouse se veut confiant pour l'année à venir, et mise sur les jeunes entrepreneurs.


En introduction de sa cérémonie des vœux ce jeudi 17 janvier, Alain Di Crescenzo a rappelé l'engagement de la CCI de Toulouse auprès des entreprises "alors que 2012 a été la 5e année consécutive de crise". 2013 sera "à peine meilleure" selon lui. Pourtant, le président de la CCI se veut optimiste. "Au niveau européen, la décroissance va se changer en croissance au premier semestre 2013", promet-il, exprimant cependant deux conditions : que les États-Unis parviennent à un accord permettant d'éviter le gel automatique des crédits, et que les pays émergents importent des produits européens. Au niveau national, Alain Di Crescenzo évoque une enquête ViaVoice selon laquelle 68 % des dirigeants sont confiants dans le devenir de leur entreprise.

"Chez nous, l'industrie embauche"

Malgré une situation "alarmante" dans les travaux publics, Alain Di Crescenzo tient à souligner en ce début d'année la relative bonne santé économique de Midi-Pyrénées, largement portée par la Haute-Garonne et la grande couronne toulousaine. "Grâce à un secteur d'excellence, l'aéronautique, qui draine tout le secteur du service aux entreprises, chez nous, l'industrie embauche." L'emploi salarié dans l'industrie a augmenté de 4 % en 2012. Point de vigilance particulier selon lui, "les PME / PMI qui sont les moins agiles et donc les plus fragiles".

Génération E
"2013, comme 2012, sera une année consacrée aux actions de terrain", annonce Alain Di Crescenzo qui prédit une année délicate, "mais en croissance". Après avoir accompagné 4 000 porteurs de projets en 2012, la CCI se donne deux objectifs : lutter contre le chômage des jeunes, "qui les éloigne de l'emploi et prive les entreprises de leur créativité et de leur modernité", et combler un manque "d'esprit d'entreprendre".

Le président de la CCI affirme miser sur la "génération E", celle des jeunes qui ont envie d'Étudier et d'Entreprendre, mais aussi E comme "Économie, Emploi, Envie et Export". "Selon l'Insee en 2009, 26 % des 95 000 entreprises de Midi-Pyrénées sont dirigées par des plus de 55 ans. Il va nous falloir des jeunes pour reprendre ces sociétés", affirme Alain Di Crescenzo, qui souhaite être un acteur de la formation des jeunes et des liens entre entreprises et éducation.

"Notre territoire est fort en ce qui concerne la compétitivité hors prix, l'innovation, affirme-t-il, mais la R&D doit servir à mettre sur le marché des produits et services commercialisables." Alain Di Cresenzo a conclu son discours de vœux en évoquant un nouveau concept qui lui est cher, la compétitivité par l'envie : "l'ambition", explique-t-il.

Avant cette cérémonie des vœux à la presse, Alain Di Crescenzo avait visité trois entreprises dirigées par de jeunes toulousains : Delair-Tech, W2P et Cocagne&Compagnie. Le président de la CCIT leur a confié : "Nous sommes très fiers de nos success stories."


Sophie Arutunian
© photo Rémi Benoit

En savoir plus :
Alain Di Crescenzo a annoncé que la prochaine Nuit de l'orientation aurait lieu le 15 mars et le Forum de l'industrie le 20 mars. La 3e édition du forum économique se tiendra le 26 septembre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :