Le Toulousain Jean-Pierre Mas, élu président du Snav, quitte Selectour Afat

 |   |  347  mots
Jean-Pierre Mas
Jean-Pierre Mas
Le président de Selectour Afat a été élu ce matin à la tête du Snav, le Syndicat national des agences de voyages. Le Toulousain Jean-Pierre Mas va ainsi mettre fin à ses fonctions au sein de son entreprise, le 26 juin. Il explique son choix, ainsi que ses objectifs au sein du Snav.

Jean-Pierre Mas a été élu ce mercredi matin président du Snav. Il a recueilli 8 voix contre 5 lors du conseil d'administration, et succède ainsi à Georges Colson resté neuf ans à la tête du syndicat. Le Snav, Syndicat national des agences de voyages, regroupe environ 1.300 agents de voyages, représentant plus de 3.000 points de vente en France, pour un budget de "moins de 2 M€", selon Jean-Pierre Mas. Pour assumer ses nouvelles fonctions, le chef d'entreprise va quitter Selectour-Afat. Une décision "logique" selon lui, puisque son mandat à la tête du voyagiste prend fin le 26 juin. "J'ai 65 ans, mon mandat se termine et j'ai atteint l'âge limite", explique le Toulousain. Son successeur sera donc élu en conseil d'administration le 26 juin.

Objectif : élargir la base
Dans la course à la présidence du Snav, Jean-Pierre Mas était opposé à Lucien Salemi, président du Snav Méditerranée. "Nos programmes étaient très proches", affirme le vainqueur. Désormais président du syndicat le plus représentatif de la profession (tourisme et voyages d'affaires), Jean-Pierre Mas souhaite "élargir la base du syndicat à tous les professionnels immatriculés", à savoir tours-opérateurs, distributeurs, agences en ligne, agences de voyage, etc. "Nous pourrions passer de 1.300 à 2.000 membres." Objectif : affirmer la représentativité du syndicat, lui donner plus d'efficacité lors des actions de lobbying et, par ailleurs, augmenter son budget, alimenté par les cotisations des membres. Jean-Pierre Mas souhaite également "défendre la profession", attaquée, selon lui, d'une part par une réglementation "compliquée et parfois incohérente" et d'autre part par les acteurs non professionnels qui vendent des voyages.

2014, "les perspectives sont bonnes"
Il semble que le secteur du tourisme redémarre en 2014 à en croire le nouveau président du Snav : "le voyage d'affaires ne se porte pas trop mal, et pourrait bien marquer les prémices d'une reprise de l'activité économique", indique-t-il. Après avoir souffert des conséquences du Printemps arabe et de la baisse du moral des ménages, "les perspectives sont positives, après une année 2013 négative" constate Jean-Pierre Mas.

Sophie Arutunian
© photo Rémi Benoit

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :