Patrick de Castelbajac va succéder à Filippo Bagnato à la tête d'ATR, le constructeur d'avions régionaux basé à Toulouse

 |   |  235  mots
Patrick de Castelbajac
Patrick de Castelbajac
Le prochain patron d'ATR est l'actuel patron de la négociation juridique des contrats commerciaux d'Airbus, Patrick de Castelbajac. Il succèdera très prochainement à Filippo Bagnato, président du constructeur d'avions régionaux depuis 2004. ATR devrait communiquer officiellement autour de cette nomination au début du mois de juin.

Qui pour remplacer Filippo Bagnato à la tête du constructeur d'avions régionaux basé à Toulouse ? Airbus Group a choisi le successeur de l'actuel patron d'ATR, qui doit quitter le groupe à la fin du mois après un second mandat de quatre ans. Les deux actionnaires d'ATR, Airbus Group et l'Italien Finmeccanica se sont donc mis d'accord pour opérer un recrutement "en interne" : c'est le patron de la négociation juridique des contrats commerciaux d'Airbus, Patrick de Castelbajac, qui remplacera le charismatique Filippo Bagnato. Le nouveau patron d'ATR travaille en étroite coopération avec John Leahy et Fabrice Brégier.

Chez Airbus, on estime que le profil de Patrick de Castelbajac, qui prendra les commandes d'ATR le 1er juin, était le plus adéquat pour ce poste en raison de la très bonne santé commerciale d'ATR, le support industriel et achats étant gérés par Airbus et Finmeccanica.

ATR, leader mondial
ATR est le leader mondial des avions régionaux. En 2013, le constructeur a atteint un nouveau record avec 74 appareils livrés et disposait fin 2013 d'un carnet de commandes de 221 appareils (5,3 milliards de dollars). Aujourd'hui, ATR a 189 compagnies clientes dans 93 pays, et Filippo Bagnato est l'artisan de ce succès. À l'origine embauché en 2004 pour fermer ATR sans faire de vagues, il a redressé l'entreprise et s'est imposé dans le paysage économique toulousain, à la fois discret et respecté.

Sophie Arutunian

© photo Airbus SAS 2011/ H. Goussé

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :