Fusion : pourquoi Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon lancent deux tarifs TER différents

 |   |  686  mots
Couac de communication ou manque d'anticipation ? Cette semaine, Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées ont toutes les deux présenté les nouveaux tarifs en vigueur sur leurs lignes de TER respectives. À trois mois de la fusion des deux régions, les politiques en matière de transport ferroviaire semblent donc loin d'être harmonisées. Pour Martin Malvy, ces expérimentations sont nécessaires, même si les tarifs ne seront pas unifiés avant 2017. Explications.

Après la généralisation du TER à 1 € en janvier, la SNCF et la Région Languedoc-Roussillon prolongent leur expérimentation sur le transport ferroviaire avec un abonnement autorisant un nombre de trajets illimité. L'offre, baptisée "IllimiTER" est ainsi déclinée en deux formules ("illimiTER Pro" à 80 € pour toute personne voyageant fréquemment, et "illimiTER Étude" à 60 € pour les étudiants du secondaire et du supérieur). Selon les estimations de la Région, 6 500 personnes devraient souscrire un de ces abonnements dès la première année de mise en route. Le dispositif coûtera 500 000 euros à la collectivité sur 2015.

Cette nouvelle expérimentation sur les transports ferroviaires, sans équivalent dans d'autres régions, vient se rajouter à la généralisation du TER à 1 €, actée par les deux mêmes partenaires le 5 janvier 2015 (à noter que cette tarification s'applique à environ 5 % des trajets, soit 460 000 trajets en 2015).

Pendant ce temps, en Midi-Pyrénées...

Hasard du calendrier, le lendemain (ce mardi 1er septembre), Martin Malvy, président du Conseil régional de Midi-Pyrénées, a lui aussi présenté une nouvelle offre tarifaire pour les TER. Il s'agit de l'élargissement des tarifs TikéMouv, créés en 2011. Ce tarif, sans carte ni abonnement, s'adresse essentiellement aux voyageurs occasionnels qui souhaitent bénéficier d'une réduction sans engagement.

Désormais, les tarifs évoluent ainsi : 2,5 euros de 1 à 40 km, de 5 euros de 41 à 80 km, suivi d'un tarif unique de 7,5 euros à partir de 81 km. Tikémouv' concerne environ 20 000 voyages par an et 4 000 nouveaux usagers. L'offre peut être utilisée dans 123 TER de Midi-Pyrénées, chaque jour. Pour rappel, en Midi-Pyrénées existent d'autres abonnements TER : le "Pack illimité" pour les trajets quotidiens, qui permet de bénéficier de 75 % de réduction, le "Pack liberté" (2 à 3 voyages par semaine) avec ses 25 % de réduction et "Multimouv", le carnet de 6 à 10 trajets avec 25 % de réduction sur un parcours défini.

Harmonisation ?

À trois mois de la fusion des deux régions, les présentations simultanées de ces deux offres différentes peuvent surprendre. En effet, dès janvier 2016, la nouvelle assemblée régionale va travailler à l'harmonisation des politiques en matière de transport ferroviaire. Alors que le lancement de ces nouvelles offres peut apparaître comme un manque d'anticipation, Martin Malvy, président du Conseil régional de Midi-Pyrénées, explique que ces expérimentations "n'ont rien de contradictoire avec la fusion prochaine des régions" :

"La tarification des TER est un exercice extrêmement difficile qui dépend des conventions signées avec la SNCF. Jusqu'à maintenant, les conventions de Languedoc-Roussillon et de Midi-Pyrénées étaient décalées dans le temps. Nous avons délibéré pour qu'elles soient toutes les deux terminées en 2016 et qu'une nouvelle négociation commune démarre cette année-là. En attendant, il est normal, et judicieux, que des expérimentations soient menées. Une étude approfondie de ces retours d'expérience permettra d'établir la future convention avec la SNCF."

Ainsi, les négociations pour établir une nouvelle convention entre la grande région et la SNCF pouvant durer plusieurs mois, il est probable qu'il n'y ait pas de tarifs des trains unifiés sur les 13 départements avant début 2017.

Une donnée ne vient pas faciliter l'harmonisation des tarifs :  la structure de la clientèle, qui est très différente entre les deux régions. En Midi-Pyrénées, elle se compose de 60 % de réguliers et 40 % d'occasionnels. La proportion s'inverse en Languedoc-Roussillon : 40 % de réguliers et 60 % d'occasionnels.

Le ferroviaire, un très gros budget

Pour Midi-Pyrénées comme pour Languedoc-Roussillon, le ferroviaire représente un poste de dépenses important, surtout pour la rénovation des trains, des gares, des rails et des passages à niveau.
En Midi-Pyrénées c'est le deuxième poste de dépenses après la formation avec 250 millions d'euros de budget.
En Languedoc-Roussillon, c'est également le 2e poste de dépenses, à égalité avec l'éducation (la formation est le 1er poste de dépenses). Le ferroviaire représente ainsi 15 % du budget régional en 2015 (194 millions d'euros consacrés au ferroviaire).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/09/2015 à 11:56 :
Une harmonisation en 2017, l'année où le futur gouvernement (non P.S.) reviendra sur cette réforme territoriale insensée ? Que de temps et d'energie perdues ! Au passage, si ces 2 régions n'ont pas les mêmes politiques tarifaires c'est peut être que les besoins ne sont pas les mêmes eu égard notamment à leur organisation spatiale diamétralement opposée ? Une illustration supplémentaire de l'erreur de réunir 2 territoires qui, s'ils ont eu une histoire commune il ya plusoeurs siècles, ont des enjeux bien différents à relever aujourd'hui.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :