Philippe Douste-Blazy : "Face à la crise migratoire, construire des murs n'est pas une solution"

 |   |  751  mots
Philippe Douste-Blazy, secrétaire général adjoint des Nations Unies et président d'Unitaid
Philippe Douste-Blazy, secrétaire général adjoint des Nations Unies et président d'Unitaid (Crédits : Rémi Benoit)
"Guerre Mondiale ou Solidarité Mondiale ?" : c'est l'intitulé de la pétition en ligne lancée hier 3 septembre par Philippe Douste-Blazy, secrétaire général adjoint des Nations Unies et président d'Unitaid. Face à l'urgence humanitaire liée à la crise migratoire, l'ancien maire de Toulouse propose d'instaurer une taxe sur les transactions financières. Interview.

Vous venez de lancer une pétition sur internet pour interpeller le grand public, mais aussi les décideurs politiques internationaux, sur la crise migratoire actuelle. Quel est le but de cette initiative ?
On parle parfois avec trop de froideur de cette crise migratoire, qui est l'une des plus grandes tragédies de l'histoire contemporaine. Parce que derrière des flux, derrière les quotas dont nous entendons parler tous les jours, il y a surtout des êtres humains qui vivent des souffrances épouvantables. Il faut remonter à la Seconde guerre mondiale pour retrouver de pareilles atrocités. La photo de cet enfant (le cliché du corps sans vie d'un enfant syrien de trois ans échoué sur une plage turque publié le 3 septembre dans la presse internationale, NDLR) a permis à l'opinion publique de comprendre de quoi il s'agit. Il s'agit avant tout d'êtres humains qui sont dans un désespoir total et qui fuient l'horreur.

Pour vous, la réponse ne peut pas être court-termiste...
Non. Qu'il faille s'occuper du court terme, évidemment. Mais ceux qui bénéficient de cet afflux, ce sont ceux que l'on entend en permanence : les populistes. Ce sont les gens qui disent : "Avec moi, il n'y aura plus d'immigration", "Regardez, il vont nous prendre notre pain, notre travail, nous n'avons qu'à les laisser se noyer...". Ce sont ceux qui essayent de gagner des voix sur le dos de gens qui meurent tous les jours en Méditerranée. C'est inadmissible. D'autres disent qu'il faut davantage de policiers, de militaires, qu'il faut construire des murs. Ce n'est évidemment pas la solution. En réalité, la seule solution se construira sur le moyen et le long terme.

C'est-à-dire ?
Nous devons donner à chaque être humain les biens publics mondiaux que sont l'eau potable, la nourriture, l'éducation, les systèmes d'assainissement, mais également la santé de base, les médicaments et vaccins essentiels. Des biens publics sans lesquels aucune société économique ne peut se développer. Il faut comprendre que les migrants fuient la guerre pour certains d'entre eux, fuient l'extrême pauvreté pour d'autres, mais qu'en réalité, à cet endroit du monde, il existe un cercle vicieux qui lie l'extrême pauvreté, la violence et la guerre civile.

Quelle solution proposez-vous ?
Nous avons une opportunité. Les principaux pays du monde se retrouveront le 28 septembre prochain à New York lors de l'assemblée générale des Nations Unies. Ils vont se réunir pour signer le lancement des "Objectifs du développement durable" pour lutter contre l'extrême pauvreté. Ils vont faire un très bel accord politique, mais il n'y a pas d'argent. Ce serait l'occasion ou jamais de lancer la création de financements innovants. Avec Unitaid, nous avons initié en 2006 un prélèvement d'un euro par billet d'avion, dans douze pays, ce qui nous a permis de récolter plus de 2,2 milliards de dollars. Il faut développer cela. Nous proposons aujourd'hui une taxe de 0,1 % sur chaque transaction financière. Cela permettrait de générer 400 milliards de dollars chaque année. Il n'y aurait plus un seul enfant qui ne disposerait pas des biens publics mondiaux.

C'est l'appel que vous lancez à travers votre pétition...
Absolument. Si nous sommes des dizaines de milliers à le demander il pourrait y avoir un accord. Il faut que cela vienne des êtres humains. Aujourd'hui, il existe une mondialisation de la communication. Tout être humain regarde tout être humain et peut comparer son mode de vie. Il est évident que ces gens qui ont un frère, un fils ou une fille qui meurt du paludisme, par exemple, savent qu'avec 50 centimes d'euros, il est possible de soigner cette maladie. S'ils voient sur internet que nous, nous déjeunons pour 20 ou 30 euros par jour, il est certain qu'au bout d'un moment, ils vont être choqués. J'ajoute que pour un fondamentaliste ou un extrémiste, il est beaucoup plus facile d'enrôler quelqu'un qui n'a plus rien à perdre et qui voit ces injustices en permanence...

Selon une enquête d'opinions Elabe réalisée pour BFMTV le 2 septembre, 56 % des sondés sont opposés à ce que la France accueille de nouveaux migrants, notamment en provenance de Syrie. Quelle est votre réaction ?
Il faut toujours faire attention avec les sondages. Car si on réalisait un sondage juste après la publication de la photo de cet enfant (syrien mort en Turquie, NDLR), je suis sûr que les résultats ne seraient pas les mêmes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/09/2015 à 10:35 :
Les sondés ne sont opposés à de nouveaux migrants que parce qu'ils sont maintenus dans l'ignorance et la peur par ceux qui aspirent au pouvoir et savent qu'il est plus facile d'y parvenir en s'opposant au changement et à la nouveauté.
Mais quand vous parlez aux gens en éveillant leur sentiment de confiance et de sécurité intérieure, plutôt que leur peur, vous voyez bien qu'ils souhaitent que les migrants soient aidés.
a écrit le 07/09/2015 à 16:25 :
Ce Douste-Blazy est un Brave Homme ...mais un rêveur !1) la photo a changé la donne ....OUI mais cela prouve que l'on ne parle que "émotionnellement"" 2) Sa nouvelle Taxe Tobin ne marchera pas mieux ce coup-ci 3) Faut arrêter d'aller emm------ tout ce monde et les aider """intelligemment""" plutôt que d'aller foutre la M---- ,tout le temps, comme l'ont fait nos amis (???) des USA ,aidés de """surdoués""" comme SARKOZY qui est allé foutre le Bordel en LYBIE avec eux ....Etc....Etc.... Simplement du BON SENS !!!! Messieurs les """""Hommes Politiques""""""!!!!!
a écrit le 07/09/2015 à 15:51 :
ou sont nos spécialistes en stratégie militaire! attendons encore un peu que tous ces gens sortent de leurs pays et frappons très fort contre EI mais avec un gros effet de surprise rasant tout s'il le fallait,mais là il y aura moins de victimes civiles ,et préparons le terrain pour renvoyer chez eux ces pauvres gens ce serait une très bonne occasion.Il faut que toute la coalition s'y mette.
a écrit le 07/09/2015 à 9:55 :
Et pourtant l'Europe est contre la migration des Russes en Ukraine... Allez comprendre cette discrimination !
a écrit le 07/09/2015 à 9:16 :
comment certains sont intéressés pour l accueil des immigrés mais..dans un seul but.. deviner ?.donc crise main d oeuvre pas chere

au lieu de defendre l agriculture francaise
a écrit le 07/09/2015 à 8:05 :
Il semblerai que tout le monde soit d'accord pour critiquer les mauvaises solutions, mais personne ne propose "la bonne" de peur de la critique!
a écrit le 06/09/2015 à 23:52 :
Ne cédez pas au chant des sirènes; celui du repli.
Pouvais-je trouver mieux que ce mythe, tant sur les racines de leur mythologie, que sur leurs agissements présumés. Même si leur origine remonte à l'antiquité, voilà un mythe qui à longtemps côtoyé les fantasmes marins, jusqu'à imaginer que les lamantins avaient indirectement entretenus une chimère. Comme quoi les hommes sont prêts à tout pour se conforter ou refuser une réalité. Aujourd'hui les migrants ne sont pas des envahisseurs, ce sont des victimes, des frères humains victimes.
Permettez-moi donc (par facilité) de passer des "lamantins" aux " lamentables".
Lamentable que de pouvoir imaginer que nous pourrions tourner le dos aux côtes africaines, pour ne pas avoir à regarder la détresse humaine. Pour renier ce que nous sommes ; aurions nous des instincts encore plus vils que celui du monde animal. Pourtant, l'instinct de conservation, celui qui nous conduit à vouloir survivre, ne nous oblige -t-il pas à aider ceux qui luttent pour leur survie.
Je ne nie pas pour autant avoir dit en d'autres moments (il y a quelques années), pour une autre expression, que la France se devait de limiter son immigration. Ceci tout naturellement en fonction d'un chômage dont nous n'avons toujours pas réussi à faire cesser son évolution. Mais là le problème est d'un tout autre ordre. Ce n'est pas de l'immigration dont il s'agit, mais d'un chaos humain.
Certes, certains diront que nous avons le droit de tourner le dos au problème ; à la réalité... Mais notre devoir n'est-il pas immensément plus grand face au principe universel du respect de la vie, du respect d'autrui. Ce n'est pas de la mort de ces pauvres gens dont il s'agit uniquement, c'est de notre propre mort. Mort spirituelle qui nous livrerait à un état d'Aliens ou de cellule primitive s'articulant sur la prédation et la reproduction, nous qui nous considérons au sommet de la chaîne animale.
Nous pouvons ne pas croire à aucun des dieux des différentes religions. Mais si nous ne croyons plus en nous ; espèce humaine, alors autant dire que nous sommes devenus des zombies.
Nous devons réagir avec force et courage. C'est pourquoi je crois encore plus à une construction des états Européens ; seule voie de changement à ces atrocités, qui ne sont pas le fruit du hasard.
a écrit le 06/09/2015 à 21:03 :
Dans l'ensemble je suis assez d'accord avec cette inteview. Néanmoins elle passe sous silence le fait que ni l'Irak, ni la Lybie et encore moins la Syrie n'étaient des pays pauvres ou en guerre avant les interventions politiques et militaires hasardeuses de la communauté internationale.
La réalité c'est que l'Irak a été renvoyée à l'age de pierre par les USA qui ont sans le vouloir créer des problèmes ethnique dans ce pays qui avait été privé de ses infrastructures par la guerre.
Pour la Lybie ce n'est pas tellement différent, la guerre civile, suivie des bombardements occidentaux ont détruit toutes les infrastructures créant ainsi une extrême pauvreté et empêchant les affaires et le commerce de reprendre d’où le cercle vicieux de l criminalité et de la pauvreté.
Pour la Syrie c'est bie plus politique la guerre civile et la déstabilisation de la Syrie ont permis d'isoler l'Iran afin de leur forcer la main dans les négociations sur le nucléaire.
Donc il ne faut pas tout mettre sur le dos de la pauvreté car ces pays étaient bien organisés avec une classe moyenne et des infrastructures relativement modernes qui leur permettait d'être qualifiés de pays émergents.
Donc discours à revoir ... .
Réponse de le 07/09/2015 à 8:37 :
La Libye et la Syrie etaient en guerre civile au moment des interventions.
Réponse de le 08/09/2015 à 7:52 :
Le libyen qui a répondu à marousan devait certainement faire partie de la suite de Khadifi lors de sa visite chez le petit locataire précédent de l'Elysée lors de son stage de camping dans le Jardin
a écrit le 06/09/2015 à 19:23 :
Je me souviens d'un drame en Afrique entre les Hutus et les Tutsis, avec le dilemme "manche longue, manche courte". C'était pas des atrocités cela ? A-t-on accueilli des milliers d'Hutus ou de Tutsis en Europe à l'époque ?
Je me souviens de femmes violées par leurs voisins en ex-Yougoslavie. La Yougoslavie était un pays de l'Europe géographique. C'était pas des atrocités cela ?
Je perds la mémoire ou c'était après la seconde guerre mondiale ? Certes, les réfugiés yougoslaves ont été plus discrets que ceux-ci mais, ils ont vite été oubliés par M. Douste-Blazy.
Réponse de le 08/09/2015 à 7:56 :
Cela fait plaisir de constater que certains se souviennent et qu'ils savent faire preuve de BON SENS !!! BRAVO !
a écrit le 06/09/2015 à 16:59 :
La gestion de cette crise relève de l' autorité du président.
a écrit le 06/09/2015 à 16:36 :
comment se fait-il que personne n'a rien dit qu'en israel a construit le grand mur pour isoler les palestiens et prendre encore plus de territoire ?
a écrit le 06/09/2015 à 14:40 :
Voilà ce que ça donne qu'on est abonné à Ouest Éclair. On écrit des erreurs.
Il fondrait songer à se désabonner et à prendre un abonnement à l'Humanité.
Puisqu'on vous dit qu'il faut les accueillir.
Il n'y a pas à penser.
a écrit le 06/09/2015 à 14:26 :
"une taxe sur les transactions financières", moi quand je lis ce genre de déclaration, je me tape sur le ventre et me souviens du sketch de Coluche "quand on n'a pas plus que ça à dire on ferme sa gueule" !!! Là, on peut l'appliquer avec vigueur !
a écrit le 06/09/2015 à 13:24 :
Je me suis toujours demandé de qui parlait l'immense intellectuel ministre philosophe de droite, ancien ministre de l'éducation, monument de savoir et de probité.
a écrit le 06/09/2015 à 13:22 :
Nous avons déjà un demi million d'immigrés au chômage.

En 2013, au sens du Bureau international du travail (BIT), il y a avait 2,8 millions de chômeurs dont 479 000 immigrés.

Si on ne comptabilise pas les immigrés au chômage, la France compte seulement 2,3 millions de chômeurs.

Source INSEE Nombre de chômeurs et taux de chômage des immigrés et des non-immigrés selon le sexe et l'âge en 2013
a écrit le 06/09/2015 à 13:20 :
On vous dit de les prendre en charge.
Et n'oubliez pas de donner (volontairement ou involontairement ) dans le métro ou dans le RER.
Vous allez partager. Vous devez partager tout : revenu, retraite, école, femme,...
Vous avez les moyens d'en accueillir mais vous ne savez peut être pas. Dans ce cas là, vous êtes à moitié excusé.
Dans le cas contraire, vous êtes un monstre qui vote populiste, qui n'a pas de coeur et qui lit Mein Kampf tous les soirs. Vous êtes abominable, on vous dit.
a écrit le 06/09/2015 à 12:23 :
Du grand n'importe quoi. Ce n'est pas une migration mais une invasion, et seuls quelques pays, comme la Hongrie ou la Pologne ont vraiment compris l'importance d'arrêter ces flux. Je ne suis pas extrême mais vu ce qui se passe en ce moment dans cette Europe là, je pense qu'il va falloir clairement réfléchir à en sortir le plus vite possible pour reprendre en main sur notre destin. Vive la position Hongroise, au moins des politiques qui représentent le peuple et pas une idéologie.
a écrit le 06/09/2015 à 11:45 :
Les afflux de réfugiés dans l’UE sont une stratégie US-américaine » –et correspond à la stratégie de globalisation des quatre flux interrompus », stratégie à laquelle souscrit M. Sarkozy. Celle-ci provient du géostratégie militaire US-américain Thomas P.M. Barnett. Je cite Barnett: « Comme condition préalable pour le fonctionnement sans heurts (de la globalisation), nous devons permettre quatre ‘Flows’ durables et sans entraves.

Les afflux actuels, presque surdimensionnés, de réfugiés vers l’Europe, font partie de la stratégie du « Flux sans entraves », qui en l’occurrence vise l’Europe et n’a le droit d’être empêché par aucun gouvernement ou institution selon Barnett..
Réponse de le 06/09/2015 à 13:12 :
Tout est dit... Encore merci à notre ex-président pour le retour dans l'OTAN, et merci à l'actuel pour son courage intense !
a écrit le 06/09/2015 à 11:12 :
Encore de l'intox ,a haut niveau de dérision....! je remarque bêtement que les européens se culpabilisent ...et que ce problème typiquement arabes ...n'est pas traité par la ligue arabe ...! pourtant beaucoup de pays frère , Algérie, Maroc, Mauritanie, Oman ,Emirats ,Qatar etc...qui ne sont pas en guerre sont étrangement silencieux sur leurs générosité ...
Réponse de le 06/09/2015 à 13:32 :
il y a quelques mois , Daesh avait annoncé qu'ils allaient envoyer 500.000 réfugiés vers l'Europe.
Il s'agit d'une stratégie de guerre.

http://www.lefigaro.fr/international/2015/02/19/01003-20150219ARTFIG00151-l-etat-islamique-menace-d-envoyer-500000-migrants-en-europe-depuis-la-libye.php
Réponse de le 06/09/2015 à 13:52 :
@pipolino: oui, mais dans les pays frères, ils n'ont pas les allocations diverses et variées :-)
Réponse de le 06/09/2015 à 16:54 :
On pourrait détourner ces pauvres gens chez les américains qui sont la cause de tout, non ..?
a écrit le 06/09/2015 à 11:12 :
Elle est ou la solidarité des pays du golfe et du Maghreb et leurs millions ??? La solidarité se limite à l'Europe et encore .C'est un problème qui concerne tout le pourtour de la méditerranée et pas seulement l'Europe.
Réponse de le 06/09/2015 à 18:42 :
le flux est dirigé uniquement vers l'Europe , preuve supplémentaire qu'il s'agit bien d'une stratégie de déstabilisation.
les européens étaient réticents alors on leur mis sous le nez la photo d'un gosse mort pour qu'ils ouvrent les vannes en grand, ça sent la manipulation à plein nez.
a écrit le 06/09/2015 à 11:11 :
"ceux qui essayent de gagner des voix sur le dos de gens qui meurent tous les jours", c'est-à-drie les politiques dont fait partie Douste-Blazy :-) "nous déjeunons pour 20 ou 30 euros par jour" parce que c'est le prix qu'il faut payer, notamment pour que les politiques s'enrichissent. Nous aimerions en effet payer 50 centimes le repas, mais les taxes et impôts (entre autres) ne le permettent pas :-). En gros, c'est toujours le même message politique: il faut sauver la veuve et l'orphelin...pour gagner des voix aux prochaines élections...tandis que chez nous, des gens vivent dans la misère sans avoir à migrer dans d'autres pays !!!!
a écrit le 06/09/2015 à 11:09 :
Le bla bla bla est le flot de vertueux qui accusent notamment les masses exaspérées stigmatisées derrière le diable populiste. Parler de moyen et long terme abstraits, sans toucher au fond du problème est lâche. Va-t-on poursuivre la géostratégie guerrière post Yalta ? soit comme acteur, soit comme complice servile ? Va-t-on encore mener des guerres militaires de démocratisation, en étouffant la démocratie là où elle est censée réguler ? L'exemple des Proche et Moyen Orient comme de l'Afrique ne suffisent-ils pas ? depuis plus d'un demi-siècle ; quels drôles de murs y-a-t-on érigés ?
a écrit le 06/09/2015 à 10:58 :
Voilà pourquoi je ne mettrais plus jamais de bulletin UMP (les républicains 😂😂😂😂) dans l'urne.
a écrit le 06/09/2015 à 10:58 :
Guerre mondial il y aura , on sent la force obscure se renforcer,elle attend dans l'ombre le facteur déclenchant,pour l'instant les européens sont trop gras pour se mobiliser mais enlevons leurs le RSA les APL et les resto du cœur et chauffons leurs l'esprit revanchard et ils seront prêts cogner sur celui qu'on désignera comme responsable.
a écrit le 06/09/2015 à 10:49 :
Les migrants fuient la guerre c'est normal, mais comme en 1938 ils croient être à l'abris en Europe alors que c'est ici que sera le prochain champ de bataille. Pas de bol .Alors on peut être sympa et partageons avec eux car de toute façon dans 2 ou 3 ans on aura tous plus rien.
a écrit le 06/09/2015 à 9:41 :
Il doit accueillir des migrants.
Il a besoin d'un million de migrants le peuple.
Le peuple doit obéir. Les intellectuels ont pris leurs décisions.
Ce n'est pas au peuple d'être consulté.
Il a besoin des migrants et il ne le sait pas le peuple.
Alors ce sera un million de migrants pour la France.
Réponse de le 06/09/2015 à 13:56 :
Ca s'appelle comment déjà lorsqu'on ..oublie le peuple, une dictature non..??
a écrit le 04/09/2015 à 16:28 :
Cette conclusion de Douste Blazy me laisse pantois ! Il dit : Si on réalisait un sondage juste après la publication de la photo de cet enfant...le résultat ne serait pas le même." Quel mépris pour le public ! croit-il que les gens sont si manipulables en suscitant des émotions ? Tout le monde savait que parmi les morts de migrants il y avait des enfants.
Selon Douste Blazy le public ne sait que réagir aux émotions et ne sait pas réfléchir. Si 56% des Français ne veulent pas encourager les millions de personnes d'Afrique et du Moyen-Orient candidats à l'émigration de venir en Europe, c'est la raison qui les guide.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :