À Toulouse, Jean-Luc Mélenchon réunit 2 500 personnes pour sa rentrée politique

 |   |  560  mots
Jean-Luc Mélenchon a rassemblé 2 500 sympathisants dans le jardin de l'Observatoire de Jolimont.
Jean-Luc Mélenchon a rassemblé 2 500 sympathisants dans le jardin de l'Observatoire de Jolimont. (Crédits : Rémi Benoit)
Devant 2 500 personnes, Jean-Luc Mélenchon a fait sa rentrée politique ce dimanche à Toulouse appelant à un "retour à l'agriculture paysanne" et à "prendre de la hauteur sur la farce du burkini". Le leader du Parti de Gauche a rappelé qu'il lui manquait encore 300 parrainages pour pouvoir se présenter à l'élection présidentielle. Retour en photos.

"J'aurais bien voulu faire mon meeting depuis la Cité de l'Espace, mais on m'a dit qu'on n'y faisait pas de politique", lance Jean-Luc Mélenchon. Le leader du Parti de Gauche s'est donc rabattu sur le Jardin de l'Observatoire de Jolimont, "point culminant de la Ville Rose", pour faire sa rentrée politique, hier, dimanche 28 août. Dès la fin de matinée, ses soutiens étaient rassemblés pour un pique-nique de "La France insoumise", leitmotiv de campagne du tribun depuis quelques mois.

jean-luc melenchon

Pique-nique au jardin de l'observatoire de Jolimont à Toulouse ©photo Rémi Benoit.

Dans cette ambiance champêtre, le leader du Parti de Gauche a prononcé un discours de plus d'une heure devant 2 500 personnes (selon les organisateurs). Il a commencé par décliner ses chevaux de bataille favoris. "Il faut abolir la monarchie républicaine", a-t-il scandé, dénonçant également au passage les traités européens. Le candidat à l'élection présidentielle a ensuite prôné "un retour à l'agriculture paysanne en se débarrassant de la FNSEA" et des lobbys. "Des milliers de litres de lait excédentaires, s'il y avait des quotas, on n'aurait pas ça. L'humanité, qui a de tout temps essayé de réguler les cours de ce qui vient de la terre, devrait tout d'un coup compter sur le marché pour réguler tout ça ?", a-t-il interrogé.

jean-luc melenchon

Le candidat donne rendez-vous aux militants le 18 mars 2017 place de la Bastille ©photo Rémi Benoit.

Jean-Luc Mélenchon a surtout voulu "prendre de la hauteur" par rapport aux débats du moment, raillant à plusieurs reprises la polémique de l'été : le port du burkini à la plage. "On nous a rabattu les oreilles pendant deux mois avec le burkini alors qu'au même moment nous avons connu l'été le plus chaud de notre histoire. Cette farce sans nom du burkini est une honte pour notre pays et nous-mêmes", a-t-il dénoncé, prônant "le droit à l'indifférence". Le candidat s'est réjouit de la décision du Conseil d'État contre les arrêtés des maires interdisant le burkini, "avant la laïcité, la République porte une vertu fondamentale, la liberté de conscience".

Jean-Luc Mélenchon s'inquiète pour ses parrainages

Ce meeting de rentrée se tenait à quelques kilomètres de là où doit se réunir Manuel Valls et une partie de la majorité gouvernementale ce lundi soir à Colomiers. Jean-Luc Mélenchon a expliqué qu'il ne participerait pas à la primaire car "si Hollande (ou Valls) gagne, nous ne ferons pas campagne pour eux". Il a ensuite taclé le candidat à la primaire des Républicains Alain Juppé qui "se dit modéré mais veut reculer l'âge de départ à la retraite à 65 ans".

jean-luc melenchon

Jean-Luc Mélenchon doit réunir encore 300 parrainages ©photo Rémi Benoit

Jean-Luc Mélenchon n'a pas caché ses difficultés à rassembler les parrainages nécessaires pour se présenter à l'élection présidentielle. "Nous avons aujourd'hui 200 parrainages, le chemin est encore long", a-t-il estimé lançant par la même occasion  un appel aux fonds pour financer la campagne. Le leader du Parti de Gauche a annoncé un rassemblement le 18 mars 2017 place de la Bastille, cinq ans jour pour jour après le meeting où il avait rassemblé plus de 100 000 personnes.

jean-luc melenchon

Le Parti de Gauche compte 400 adhérents en Haute-Garonne ©photo Rémi Benoit.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/08/2016 à 18:28 :
du discourt de Marseille en 2012.
Il est entrain d'inventer le marxisme coranique.
a écrit le 29/08/2016 à 17:34 :
Mélenchon va faire élire Marine le Pen ou Sarkozy et il est content.
Réponse de le 30/08/2016 à 10:03 :
C'est tout ce qu'il reste aux socialistes comme argument pour faire voter pour ce parti de faux culs ?

Vous trouvez pas que vous abusez un peu quand même là ?

Et je tiens à répéter que je déteste autant mélenchon que marine le pen ou sarkozy hein...
a écrit le 29/08/2016 à 17:26 :
Du Front National au Front de Gauche tous des guignols seulement là pour nous faire croire que la politique professionnelle a encore un avenir alors qu'elle ne fait que dégrader un peu plus chaque jour l'état du citoyen.
a écrit le 29/08/2016 à 14:41 :
Ce pic nic d'après les photos avait des allures de joyeuse kermesse, avec notre Jean Luc national comme amuseur patenté.
a écrit le 29/08/2016 à 14:01 :
Le problème de Mélenchon, c'est qu'il a souvent raison, mais il surjoue tellement qu'il devient la caricature de lui-même. Mauvais comédien, il décrédibilise sa parole.
"Hypocrites"... N'est pas Martin Luther King ou Zola qui veut.
Réponse de le 29/08/2016 à 17:40 :
@valbell89: comme LePen, Mélanchon ne dit pas que des conneries, mais il ne sert pas à grand chose, car de toute manière il appellera à voter pour les socialos au 2e tour. Une opposition est utile quand c'est vraiment une opposition crédible, n'est-ce pas :-)
Réponse de le 29/08/2016 à 21:55 :
Le plus rigolo il appèlera a voter Sarko , voir Juppe ...
Quel mascarade !!!
a écrit le 29/08/2016 à 13:51 :
Il sera troisième au 1er tour dans moins de sept mois.
Réponse de le 29/08/2016 à 17:31 :
3 eme partie de France ...
Il n'a qu'un seul but ce Melanchon !
Il va déterminer le pourcentage de personne intellectuellement limite en France sur le nombre de votant.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :