France Jamet (FN) : "Nous ne sommes pas là pour faire de la figuration ! "

 |   |  283  mots
France Jamet a présenté sa candidature face à Carole Delga
France Jamet a présenté sa candidature face à Carole Delga (Crédits : Rémi Benoit)
En se présentant face à Carole Delga à la présidence du conseil régional de Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, France Jamet a avant tout joué la carte du symbole. Son message : le Front National entend bien faire entendre sa voix dans la définition des politiques régionales des années à venir.

Avec 40 voix seulement contre 89 pour la socialiste Carole Delga, la présidente du groupe Front National à l'assemblée régionale France Jamet n'a - sans surprise - pas remporté la présidence de Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées. Mais l'élue héraultaise de 54 ans n'aurait pourtant souhaité manquer ce rendez-vous pour rien au monde. Que le Front National ait présenté un candidat face à Carole Delga relève pour elle de l'évidence.

"Nous ne sommes pas là pour faire de la figuration, insiste-t-elle. Nous devions présenter notre candidature !"

Au jeu du verre à moitié plein, la conseillère régionale frontiste se félicite d'avoir "fait le plein de voix, alors que Carole Delga ne l'a pas fait..." Et de tacler la nouvelle présidente : "Elle a beaucoup parlé de pluralisme pendant sa campagne, et encore aujourd'hui, mais je n'ai pas vu jusqu'à présent de véritable ouverture dans notre direction, alors que le Front National représente pourtant un tiers des votes des électeurs."

"Des éléments de langage"

Au sujet des annonces faites ce matin par Carole Delga, et notamment du "Plan Marshall de l'emploi" dans le BTP, France Jamet dénonce "de simples éléments de langage, de la langue de bois". Pour elle, il faut "s'attaquer à la racine", c'est-à-dire à la "concurrence déloyale représentée par les travailleurs détachés".

Sa solution, sur ce sujet : "Faire appel en priorité aux entreprises locales, dans les marchés publics."

Enfin, l'élue regrette un "déficit de véritable représentation de Languedoc-Roussillon" dans la gouvernance de la nouvelle Région et promet qu'elle sera "très attentive au sort réservé à Montpellier" dans les politiques territoriales.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/01/2016 à 9:26 :
Personne n’a voulu de ce maxi amas protéiforme de départements. Ce n’est pas une région. Nous n’avons rien à faire avec Toulouse. Bravo à France Jamet de défendre Montpellier. Le Front national sera-t-il le seul à le faire ?
a écrit le 04/01/2016 à 20:57 :
Pour la FRANCE Jamais le FN !!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :