Ekito devient un studio de production de startups

 |   |  278  mots
Ekito a accompagné depuis sa création des startups comme MoiChef, Nowave ou Demooz.
Ekito a accompagné depuis sa création des startups comme MoiChef, Nowave ou Demooz. (Crédits : ON / Rémi Benoit)
L'accélérateur toulousain Ekito a décidé de faire évoluer son modèle économique en produisant ses propres startups et sera majoritaire dans leur capital. Avec cette nouvelle approche, Ekito veut aller plus loin dans l'accompagnement des startups.

L'accélérateur Ekito veut faire évoluer son modèle économique. Désormais, la structure sera majoritaire dans le capital des startups accompagnées. "La plupart des accélérateurs de type mentorat sont des structures de formation et de réseautage. Notre démarche a toujours été celle de la co-production, en devenant un studio de production des startups, nous allons aller plus loin en produisant et pilotant maintenant nos propres startups", explique Benjamin Böhle-Roitelet, fondateur d'Ekito.

Piloter plutôt que conseiller

Plus rare, ce modèle économique a déjà été adopté par des structures comme eFounders à Paris ou Betaworks à New-York. "C'est plus coûteux au niveau des ressources humaines qu'un programme classique de mentorat car il faut une équipe interne d'experts mais l'intérêt d'une telle approche est une liberté totale de pivot et un lien différent vis-à-vis des projets produits", poursuit-il.

"Autre exemple, un accélérateur a vocation à donner des conseils et ainsi donner à une startup des contacts d'opérateurs télécom à rencontrer pour développer le business. En tant que startup studio, nous dirons plutôt : 'Il faut que tu rencontres Orange et nous allons aller avec toi au rendez-vous'", détaille Benjamin Böhle-Roitelet.

Ekito a accompagné depuis sa création des startups comme MoiChef ou Nowave en prenant une part minoritaire dans leur capital et va continuer cette forme d'accompagnement. La structure fournit également des services d'accompagnement pour de grands comptes comme eBay, Blablacar, Qwant, AlloCiné ou Air France. Par ailleurs, Ekito a ouvert fin 2015 un accélérateur de startups dédié au surf et aux sports de glisse à Saint-Jean-de-Luz, dans le Pays basque.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :