Mobilité : la startup LuckyLoc invente la location de voiture à 1 euro

 |   |  561  mots
Idris Hassim et Claire Cano, cofondateurs de LuckyLoc, espèrent exporter leur concept dans six autres pays européens d'ici trois ans
Idris Hassim et Claire Cano, cofondateurs de LuckyLoc, espèrent exporter leur concept dans six autres pays européens d'ici trois ans (Crédits : LuckyLoc)
La startup LuckyLoc propose des locations de véhicules pour 1 euro. Interview du Toulousain Idris Hassim, cofondateur de l'entreprise qui a effectué une levée de fonds de 2 millions d’euros.

LuckyLoc propose aux particuliers de louer des véhicules pour 1 euro. Quel est votre modèle économique ?

Chaque jour, des professionnels de la location de véhicules (Avis, Hertz, Sixt,...) ont besoin de déplacer leurs voitures et utilitaires d'une ville à une autre. Imaginons qu'Europcar veuille transférer deux voitures de Toulouse à Paris pour renflouer son stock de véhicules disponibles dans la capitale. Un voyage par camion ou par train coûte au moins 250 euros par véhicule, sans compter le délai d'attente pour que le camion ou train soit complètement rempli avant son départ. Aujourd'hui avec LuckyLoc, nous proposons aux particuliers d'effectuer ces trajets pour 1 euro symbolique. Ainsi, les professionnels de la location nous versent 80 euros par voiture déplacée, que nous assurons tous risques, soit une réduction de 68% de leur coût de transport par véhicule. De plus, l'opération est très intéressante pour les particuliers qui n'ont que l'essence et les péages à payer. Il est possible de garder le véhicule pendant 24 heures pour un aller-simple inférieur à 500 km, et 48 heures pour une distance plus longue (une économie substantielle, puisque le prix d'une location de voiture s'élève à une quarantaine d'euros par jour, NDLR). Notre service compte déjà 300 000 utilisateurs.

Quel est l'avantage concurrentiel de votre startup ?

Nous sommes les seuls à faciliter ainsi la mobilité des professionnels comme des particuliers. Tout le monde est gagnant dans cette solution collaborative: les utilisateurs voyagent pour moins cher et les loueurs professionnels économisent du temps et de l'argent. En outre, le système est en faveur de l'écologie car plutôt que de circuler à vide, l'usage des voitures est rendu aux personnes ayant besoin de se déplacer. Par ailleurs, parallèlement à notre système de location à 1 euro, nous proposons un service de chauffeurs professionnels, par exemple pour livrer des véhicules neufs à des particuliers ou des voitures de société. Nous avons aussi noué des partenariats avec des transporteurs camion, pour nos clients qui ne souhaitent pas que leur véhicule roule.

Quels aspects de LuckyLoc allez-vous développer avec les 2 millions d'euros levés fin 2016?

Quatre grands postes de dépenses sont prévus à partir de l'argent récolté par les fonds d'investissement Hi Inov (SNCF, Dentressangle Initiatives) et Idinvest (Allianz). Tout d'abord le marketing pour continuer à nous faire connaître, puis l'amélioration de nos outils informatiques. D'autre part, nous recrutons cinq personnes en ce début juillet, ce qui porte l'effectif de l'entreprise à 23 personnes et fin 2017 nous devrions être 26. Enfin, une grande part du budget sera consacrée au développement international. Aujourd'hui, les trajets LuckyLoc s'effectuent majoritairement en France, notamment entre Paris et cinq grandes villes : Toulouse, Lyon, Marseille, Nice et Bordeaux. C'est pourquoi nous avons choisi de nous installer dans la capitale qui est au centre de ces échanges. En outre, c'est entre Paris et Toulouse que le trafic de véhicules loués avec LuckyLoc est le plus dense puisque la Ville rose enregistre une très forte croissance démographique depuis plusieurs années et possède un bassin économique en plein développement. Toutefois, seuls 5% des trajets concernent des véhicules en provenance de l'étranger. Dans trois ans, notre objectif est donc d'être présents dans six autres pays européens : Belgique, Luxembourg, Suisse, Espagne, Allemagne et Italie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/07/2017 à 10:54 :
Beau concept, je connaissais Driiveme avec qui je roule depuis quelque années qui a le même concept :D
Bravo en tout cas.
a écrit le 03/07/2017 à 16:07 :
Voilà un business bien pensé qui ne peut que profiter à tout le monde dont la planète étant donné que ces véhicules ne feront plus de trajets retour à vide.

Maintenant la location de véhicule reste bien trop chère je ne sais pas si c'est en relation avec la hausse constante des prix des voitures neuves, certainement, mais ça ne va pas, tandis que l'économie devrait se diriger vers une location de voitures elle freine ce modèle économique pour tenter de nous vendre des voitures très chères ou bien de nous faire des locations à l'année mais sans dépasser 10000 kilomètres ce qui est donc parfait mais pour les gens qui n'ont pas besoin de véhicule.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :