Trois nouvelles startups intègrent l'IoT Valley à Labège

 |   |  370  mots
La startup Nanolike est désormais hébergée à l'IoT Valley
La startup Nanolike est désormais hébergée à l'IoT Valley (Crédits : DR)
L'IoT Valley, implantée à Labège, accueille trois nouvelles entreprises : Drust (boîtier connecté automobilie), Nanolike (nanocapteurs) et Sales Tide (outil d'analyse de vente). Cet écosystème, qui a pour ambition de devenir la Silicon Valley des objets connectés, compte désormais une cinquantaine de startups et 500 emplois.

Drust, Nanolike et Sales Tide sont les trois nouvelles pépites à s'installer au sein de l'IoT Valley à Labège. Ce village numérique compte désormais une cinquantaine de jeunes sociétés autour de Sigfox, qui développe un réseau bas-débit des objets connectés.

Drust, un boîtier connecté pour la voiture

Fondée en 2014 par des anciens ingénieurs de PSA, Drust a lancé un boîtier connecté à la voiture et une application mobile qui donnent des conseils de conduite en temps réel pour réduire sa consommation de carburant. La société emploie 25 collaborateurs et a réalisé une levée de fonds de 3 millions d'euros en septembre dernier. Son siège social était jusqu'ici à Paris.

Nanolike, des nanocapteurs pour l'industrie

Fondée en 2012, la startup toulousaine Nanolike commercialise des nanocapteurs à destination des industriels de l'aéronautique et du spatial ou encore l'internet des objets. Infiniment plus petits et économes en énergie que des capteurs traditionnels, ces produits sont particulièrement adaptés aux systèmes embarqués. Actuellement en forte croissance, elle compte parmi ses clients de nombreuses PME et ETI industrielles, mais également des grands comptes tels que Microsoft, Bosch, Renault, Engie. La startup a levé 1 million d'euros fin 2014. Elle emploie 15 collaborateurs et tablait sur 300 000 euros de chiffre d'affaires en 2016. Elle était hébergée précédemment au sein de la pépinières d'entreprises Théogone à Ramonville.

Sales Tide, le big data pour améliorer les ventes

Fondée à l'automne 2016, Sales Tide a mis au point un outil commercial de gestion et de prévision des ventes basé sur le big data. La société emploie deux collaborateurs.

À noter par ailleurs que les sept startups issues de la saison 2016 du Connected Camp (l'accélérateur de startups de l'IoT Valley) restent toutes au sein de l'écosystème. Les équipes de Capturs, Parkisseo, Packedition, Eyelights, Donecle, Flipr et Skylights y prennent en effet des bureaux pour héberger plus de 30 collaborateurs.

Au total, l'IoT Valley compte 500 salariés (+ 67 % sur 2016) de 19 nationalités différentes. Les 13 startups de cet écosystème sont parvenues à lever 162 millions d'euros l'an dernier.

Lire aussi : Une Silicon Valley de l'IoT à Labège ? Notre dossier complet

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :