Voiture autonome : EasyMile s'installe au centre-ville de Toulouse

 |   |  272  mots
La EZ10 développée par EasyMile sur Francazal
La EZ10 développée par EasyMile sur Francazal (Crédits : Gael Cérez)
La startup toulousaine EasyMile, spécialisée dans les véhicules autonomes, double sa surface et s’installe au centre-ville pour faire face à une forte croissance. Elle conservera des bureaux délocalisés à Francazal pour tester la E Z10.

La startup EasyMile, créée en 2014 par Robosoft et Ligier et spécialisée dans la conception de véhicules autonomes, quitte la pépinière de Montaudran qui l'abritait depuis ses débuts.  "Nous sommes à l'étroit ! explique Xavier  Salort, le responsable commercial. Nous occupons près de 300 m2 et sommes désormais une équipe de 60 personnes, c'est pourquoi nous avons décidé de déménager. "

Des bureaux vitrines au centre-ville

Pour installer ses équipes, EasyMile a opté pour l'ensemble de bureaux entièrement rénovés de 10 000 m2 situé rue des 36 Ponts, à la place de l'ancien lycée Montalembert. "Cette adresse très centrale et située à quelques mètres du Quai des Savoirs nous convient, elle constituera une parfaite vitrine et nous permettra de nous déployer sur 600 mètres carrés, " décrit Xavier Salort.

EasyMile gardera par ailleurs ses bureaux délocalisés à Francazal afin de tester sa navette autonome  EZ10.

Lire aussi : Les véhicules autonomes d'EasyMile sillonnent Francazal. Reportage.

Développement international

EasyMile, qui réfléchit actuellement au développement de plusieurs projets d'application dans l'agglomération toulousaine, connaît aussi un fort développement à l'international. L'entreprise dispose d'un bureau à Singapour et vient d'en ouvrir un second à Denver. Elle prévoit l'ouverture d'une troisième entité en Allemagne et dispose déjà d'un partenaire au Japon.

Très bien positionnée sur ce segment des véhicules connectés, EasyMile tente de garder l'avance sur ses trois principaux concurrents, un Lyonnais (Navia), un Hollandais (To Get There) et un Américain (Local Motors).

En 2016, EasyMile table sur un chiffre d'affaires de 4 à 5 millions d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :