Photos : la première ferme urbaine de Toulouse va bientôt ouvrir

 |   |  278  mots
Pierre Oswald, fondateur de Citizen Farm, travaille depuis un an à la mise en place de cette ferme urbaine
Pierre Oswald, fondateur de Citizen Farm, travaille depuis un an à la mise en place de cette ferme urbaine (Crédits : Rémi Benoit)
La startup toulousaine CitizenFarm vient d'installer pour 1 an, au cœur du jardin Raymond VI, une ferme urbaine de la taille d'une place de parking capable de nourrir une famille de 4 personnes. Explications et photos.

La startup toulousaine CitizenFarm, installée chez At Home et dirigée par Pierre Oswald, vient d'installer pour la durée d'un an, dans le jardin Raymond VI, une ferme urbaine de la taille d'une place de parking capable de nourrir une famille de 4 personnes. La vocation de ce lieu sera avant tout pédagogique et accueillera des groupes scolaires.

ferme urbaine

Pierre Oswald, fondateur de Citizen Farm ©photo Rémi Benoit

Inspirée de la technique de culture aquaponique, cette structure à deux étages de 15 m2 et 3 000 litres d'eau, complètement autonome en énergie, a nécessité plus d'un an de travail. Elle permet d'élever des poissons et d'utiliser les nutriments issus de leurs déjections pour cultiver un vrai potager. Présentée à la presse ce lundi 23 mai, elle sera ouverte d'ici une dizaine de jours.

ferme urbaine

La "ferme" doit permettre d'économiser en moyenne 90 % d'eau par rapport à l'agriculture conventionnelle © photo Rémi Benoit

La production de la ferme sera utilisée par des chefs de Toulouse, qui pourraient venir cuisiner sur place afin de sensibiliser le public au bio et au zéro-pesticide.

ferme urbaine


Installée en partenariat avec Toulouse Métropole, la ferme urbaine sera ouverte au public dans une dizaine de jours. Elle accueillera des groupes scolaires ©photo Rémi Benoit

"À terme, CitizenFarm souhaite proposer des solutions innovantes pour les entreprises et leurs salariés, les collectivités, les promoteurs immobiliers... mais aussi les pays qui ont une problématique de gestion de l'eau et de la nourriture, comme en Afrique ou en Asie. Des métropoles, Outre-Atlantique, ont déjà manifesté leur intérêt pour notre nouveau concept", explique Pierre Osswald, qui a fondé sa startup en 2014.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :