Trois universités d’Occitanie figurent au classement de Shanghaï 2017

 |   |  641  mots
L'université Toulouse I Capitole apparaît pour la première fois dans le classement de Shanghaï, au rang 301-400
L'université Toulouse I Capitole apparaît pour la première fois dans le classement de Shanghaï, au rang 301-400 (Crédits : Rémi Benoit)
Le classement de Shanghaï 2017 place l’université Toulouse III Paul Sabatier, l’université de Montpellier et l'université Toulouse I Capitole parmi les 400 meilleures mondiales. L'institution montpelliéraine a notamment gagné 100 places par rapport à 2016.

En 2017, trois établissements d'Occitanie figurent parmi les 400 meilleures du monde au classement de Shanghaï. L'université Toulouse III Paul Sabatier, l'université de Montpellier et l'université Toulouse I Capitole font partie des 20 institutions françaises à apparaître dans cette liste des 500 établissements les plus prestigieux de la planète. Une statistique peu élevée, directement liée à des critères de sélection ardus et spécifiques.

La remontée de Montpellier

Toutefois, la belle remontée de l'université de Montpellier dans ce classement établi chaque année par des chercheurs de l'université Jiao-tong de Shanghaï (Chine) est à souligner. En effet, l'université de Montpellier (regroupement des ex-facultés Montpellier I et Montpellier II) qui n'était qu'au rang 301-400 en 2016 appartient aujourd'hui à la tranche 201-300 (à partir de la 100e place, les établissements sont classés par tranches).

Cette satisfaction régionale est notamment due au deuxième rang de l'établissement au classement mondial des disciplines académiques 2017 catégorie "Écologie", délivré par le cabinet Shanghaï Ranking Consultancy:

"Après le succès en février du projet Muse (projet axé sur l'environnement, la santé et la sécurité alimentaire, NDLR), cet excellent classement confirme la reconnaissance de la qualité de la recherche montpelliéraine sur ce thème, se réjouit Philippe Augé, président de l'Université de Montpellier. Au-delà de notre université, c'est l'ensemble du site qui peut s'en prévaloir."

L'université du Capitole fait son entrée dans le classement

Par ailleurs, dans le top 15 français, l'université Toulouse III Paul Sabatier se classe dans la tranche 201-300, un rang qu'elle occupe depuis 2004.

De son côté, l'université Toulouse I Capitole apparaît pour la première fois au classement général dans l'intervalle 301-400, et figure dans le top 20 du classement tricolore. Mieux encore, cet établissement est le seul français à faire partie du top 50 dans la catégorie "Sciences économiques et sociales". Dans sa globalité, l'institution occupe la 45e place, notamment grâce à la Toulouse School of Economics (TSE) qui lui est rattachée et occupe elle le 17e rang.

Six critères de sélection

Tous les établissements du monde sont jugés sur six critères. Tout d'abord, la qualité de l'enseignement avec le nombre de prix Nobel et de médailles Fields (équivalent d'un prix Nobel de mathématiques) attribués aux anciens élèves. La qualité des institutions est également évaluée à travers les prix Nobel et médailles Fields décernés aux chercheurs en poste, et au nombre de chercheurs les plus cités dans leur discipline au sein de la communauté scientifique.

En outre, le nombre de publications dans les deux revues scientifiques à comités de lecture Nature et Science au cours des cinq dernières années est un critère de sélection important. Enfin, la taille des établissements joue un rôle puisque la performance académique est évaluée au regard de la taille des universités. Des critères exigeants qui expliquent le peu d'universités françaises dans le classement mondial.

Lire aussi : Immobilier : les universités toulousaines font peau neuve

Suprématie américaine

Comme chaque année, les États-Unis dominent le classement de très loin avec 16 établissements dans le top 20 et 48 dans le top 100. Harvard (Massachusetts) conserve la première place, devant la californienne Stanford.

shanghai

Source : Academic Ranking of World Universities 2017 - ShanghaiRanking Consultancy. Crédit : Statista

L'anglaise Cambridge - première européenne - progresse quant à elle d'un rang par rapport à 2016, détrônant Berkeley (Californie) à la troisième place du podium. Le MIT est quatrième et Berkerley rétrograde ainsi à la 5e place.

Enfin, les trois françaises à figurer dans le top 100 sont l'université Pierre et Marie Curie - première française à la 40e place -, l'université Paris-Sud (41e) et l'École normale supérieure (69e).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :