Numérique et citoyen 3.0, le programme de l’événement organisé à Toulouse

 |   |  811  mots
(Crédits : DR)
La Tribune organise le vendredi 24 février à Toulouse la conférence-débat Citoyen 3.0 : forum de l’inclusion numérique et de l’innovation sociale. La matinée de conférences et d’échanges a pour objectif de déterminer comment le numérique peut améliorer les relations entre les citoyens et les pouvoirs publics, à quelles conditions la transformation numérique peut favoriser l’inclusion sociale, comment faire émerger un humanisme numérique.

Plusieurs temps forts sont prévus lors de Citoyen 3.0

"Quel humanisme à l'ère du numérique ?" L'accélération technologique et le développement de l'intelligence artificielle interrogent sur la place de l'Homme dans la société. Le philosophe Jean-Michel Besnier, coauteur avec Laurent Alexandre du livre Les Robots font-ils l'amour, prône l'avènement d'un nouvel humanisme, l'humanisme numérique. Agrégé de philosophie et docteur en sciences politiques, Jean-Michel Besnier est professeur à l'université Paris Sorbonne, spécialiste des nouvelles technologies.

"Le numérique, facteur d'inclusion ou d'exclusion sociale ?" La transition numérique de l'économie et de la société crée-t-elle une nouvelle fracture pour les populations les plus démunies ou bien peut-elle être un vecteur d'inclusion sociale ? Une table-ronde réunira :

  • François Enaud, président de l'Agence nouvelle des solidarités actives (Ansa). L'association a été créée il y a dix ans par Martin Hirsch pour stimuler l'expérimentation sociale. En accompagnant toute la chaîne de l'innovation, y compris sociale, l'Ansa veut contribuer à une société plus inclusive par l'évolution des politiques publiques
  • Olivier Hag, responsable des formations numériques au sein de l'Association Combustible. Pour lui, "à Toulouse, on parle beaucoup d'innovation numérique, mais on oublie trop souvent ceux qui ne la maîtrisent pas." Combustible accompagne à la transformation numérique des acteurs de l'économie sociale et solidaire. L'association investit les lieux partenaires (Centres d'hébergement et de réinsertion sociale-CHRS, associations, régies de quartier, etc.) et accompagne les bénéficiaires dans leurs démarches administratives, la rédaction d'un CV ou la création d'un profil Facebook permettant de renouer du lien social.
  • Orianne Ledroit, coordinatrice du pôle Société Numérique au sein de l'Agence du numérique. Elle souligne que "20 % des gens se considèrent comme e-lettrés". Ce programme a été présenté fin novembre 2016 par Axelle Lemaire, secrétaire d'État chargée du numérique. Il doit permettre de "coconstruire avec les collectivités territoriales le cadre d'élaboration des stratégies locales pour le développement des usages et services". Il s'inscrit dans la loi pour une République numérique promulguée en octobre 2016 et qui a pour "objectif : faire de la France une "République numérique" dont la devise serait : Liberté d'innover, Égalité des droits, Fraternité d'un numérique accessible à tous et Exemplarité d'un État qui se modernise".
  • Annie Vieu, présidente de Haute-Garonne Numérique. En Haute-Garonne, le Conseil départemental a lancé un plan de déploiement du très haut débit pour l'ensemble des communes d'ici à 2020. Il s'agit d'apporter le très haut débit à 500 000 personnes supplémentaires par rapport à aujourd'hui, dont 90 000 d'ici à la fin de l'année. Ce déploiement - qui représente un investissement total de 180 M€ sur 5 ans (dont 22 M€ du Département) - a été inauguré le 3 février à Rieux-Volvestre par le déploiement de la 4G fixe (multipliant ainsi le débit internet). "La fracture numérique est bien réelle et constitue une entorse à l'égalité d'accès des citoyens aux services publics", justifie Annie Vieu, présidente du syndicat mixte Haute-Garonne numérique.
  • Le président du Conseil départemental, Georges Méric participera également au Forum Citoyen 3.0.

A lire aussi : Le numérique, facteur d'inclusion ou d'exclusion sociale ? (1/2)

"Les startups sociales, un phénomène mondial"

Nicolas Hazard, auteur du livre La Ruée des Licornes et fondateur du fonds d'investissement Le Comptoir de l'innovation, partagera sa vision sur la transformation numérique : "Le vieux modèle, où les acteurs économiques créent de la richesse et l'État répare si besoin, ne marche plus. Il est urgent de réfléchir à une nouvelle politique industrielle du numérique et à un nouveau partage des responsabilités. La transition numérique peut être vecteur de destructions d'emplois et d'exclusion, mais c'est aussi une formidable opportunité pour rendre la société plus juste et plus durable. Malheureusement, cette vision n'est pas forcément partagée par tous les acteurs de l'économie numérique. On est souvent plus enclin à parler des levées de fonds, de valorisation des entreprises et du nombre de 'licornes' en France. Pourtant il n'y a pas de quoi être fier d'être à la tête d'une entreprise qui pèse un milliard de dollars mais qui détruit des milliers d'emplois."

Le Comptoir de l'innovation (principal fonds de financement solidaire de l'Hexagone avec une dotation de 10 millions d'euros) finance en fonds propres des entreprises dans tous les secteurs d'activité de l'entrepreneuriat social : santé, médico-social, emploi, jeunesse, logement ou environnement.

À lire aussi : Le numérique, facteur d'inclusion ou d'exclusion sociale ? (2/2)

"Deux startups prennent la parole"

Lionel Bouzonville, président de Politizr
Carole Zisa-Garat, présidente de Telegrafik

Le Forum Citoyen 3.0 se déroulera le vendredi 24 février (matin) à Toulouse. Inscriptions ici

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :