Numérique, commerce et politique : les temps forts de Biznext 2016

 |   |  1007  mots
Mounir Majhoubi, président du Cnnum, a ouvert la soirée
Mounir Majhoubi, président du Cnnum, a ouvert la soirée (Crédits : Rémi Benoit)
Numérique et démocratie sont les deux mots qui peuvent résumer les échanges qui se sont déroulés hier soir (lundi 14 novembre) lors de la soirée Biznext 2016 à Toulouse. Le président du Conseil national du numérique Mounir Majhoubi a défendu avec ferveur sa vision du numérique "au service des gens". Deux masterclass "changer le commerce" et "changer la politique" ont ouvert de nouveaux horizons.

Il a capté l'attention des 300 personnes venues assister hier soir à la soirée Biznext. Mounir Majhoubi, 32 ans, le président du Conseil national du Numérique, a suscité l'intérêt de tous, même des entrepreneurs qui ne travaillent pas dans le secteur du numérique. Et cela pour une raison : le numérique est partout.

mounir malhoubi

Mounir Majhoubi ©photo Rémi Benoit

"J'ai toujours été du côté du numérique pour les gens. Les startups n'ont pas besoin de nous, ce sont déjà des super héros ! Moi je pense à tout le reste de la France. L'État français a été très bon pour numériser ses services mais moins bon pour accompagner les usagers dans la numérisation. La numérisation des services publics, c'est un enfer pour tous ceux qui sont exclus du numérique. Ce sujet de l'inclusion me tient particulièrement à cœur et c'est un des grands chantiers de l'année pour le CNNum" a affirmé Mounir Majhoubi.

Mounir Mahjoubi

Mounir Majhoubi ©photo Rémi Benoit

Le jeune président du Cnum a également parlé démocratie assurant que "les démocraties actuelles ne sont pas configurées pour traiter les grands sujets technologiques", citant par exemple le dossier du mégafichier TES ou encore la question du chiffrement des données. Dans l'assistance, plusieurs personnes ont relayé le discours de fraternité porté par Mounir Mahoubi, qui voit le numérique comme un outil de cohésion sociale. "Le numérique fraternel est celui où l'on crée ensemble quelque chose de plus fort que la somme des intérêts particuliers" dit-il.

Mounir Majhoubi a également exposé la méthode de travail du Cnnum, basée sur le "design thinking", c'est à dire le travail à partir du terrain :"nous menons actuellement tout un travail dans le département 93 pour comprendre les problèmes des familles exclues du numérique. Il ne s'agit pas de parler avec les services sociaux mais bel et bien avec les utilisateurs". Une méthode que le CNNum a également appliquée lors d'un travail mené sur la transformation numérique des universités et de la recherche.

Parmi les nombreux sujets abordés, Mounir Malhoubi s'est également exprimé sur Facebook, qu'il perçoit comme un média sans ligne éditoriale claire :

"Facebook n'est pas si neutre que ce qu'il prétend. Il utilise un algorithme secret, et ça, c'est un problème. Dans la presse, on connait la ligne éditoriale de chaque média. Mais quelle est celle de Facebook? À quoi leur servent vraiment mes données personnelles?" interroge-t-il.

Interrogé sur l'opportunité de mettre en place un moratoire (comme il peut en exister en matière scientifique quand des questions éthiques se posent), le président du CNNum est sceptique : "Malheureusement, c'est presque déjà trop tard. La course à l'innovation est beaucoup trop rapide."

 Lire aussi  : Biznext : Mounir Mahjoubi prône le numérique "au service des gens"

Masterclass "changer la politique"

Pour Elisa Lewis, coauteure de Le Coup d'État citoyen, et Léonore de Roquefeuil, présidente de Voxe.org, la campagne pour les élections de 2017 ne ressemble à aucune autre. Pour elles, "les jeunes sont très engagés en France, pas forcément dans les partis. Il y a plein de façons de s'engager".

biznext 2016

©photo Rémi Benoit

biznext 2016

©photo Rémi Benoit

Lors de cet atelier de réflexion, le modèle de démocratie actuel a été remis en question. "Dans nos têtes, la démocratie, c'est élire nos représentants tous les 5 ans. Mais il y a beaucoup d'exemples de nouveaux modèles dans monde" a assuré Elisa Lewis devant une assistance en partie composée d'élus locaux. Pour Léonore de Roquefeuil, "le problème est aussi qu'on ne parle qu'avec des gens qui sont d'accord avec nous."

 Lire aussi : Biznext : "Le coup d'État citoyen", la politique à l'heure du numérique

Masterclass "changer le commerce"

Le numérique va-t-il tuer le commerce de proximité?  Le client est-il prêt à être tracké sur ses achats en ligne? Comment numériser le commerce en sur-mesure? C'est pour répondre (entre autres) à ces questions que Cécile Morel ( fondatrice de Mobirider) et Andreas Munzel (chercheur en marketing au centre de recherche en management de l'université Toulouse 1 Capitole) sont intervenus.

biznext 2016

 ©photo Rémi Benoit

"Rien ne sert d'avoir peur du numérique, il faut simplement agir pour transformer le traditionnel point de vente physique en centre de la relation numérique,"pointe Cécile Morel. Il faut aider les marques à ne pas avoir peur du numérique, car tout client physique est aussi un client online, et les interactions possibles sont nombreuses."

Pour Andreas Munzel, qui pointe les limites du "tout online ", il faut restaurer la confiance des consommateurs : "Entre 10 et 30 % des avis postés sont faux, postés par des commerçants eux-mêmes ou des agences de e-réputations rémunérées pour cela. Restaurer la confiance, c'est l'une des clés pour favoriser le passage au numérique et effacer les barrières entre commerce en ligne et commerce physique. "

biznext 2016

  ©photo Rémi Benoit

 Lire aussi : Biznext : comment le numérique change le commerce

La soirée Biznext s'est terminée par une remise de prix dont le palmarès est à découvrir ici.

Biznext 2016

La clinique Pasteur, lauréate du prix Transformation numérique ©photo Rémi Benoit

Les photos de la soirée sont sur notre page Facebook et sur ce diaporama.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :