L'IOT Valley veut faire de Toulouse "une vitrine des objets connectés"

 |   |  675  mots
Ludovic le Moan, président de l'IOT Valley (à droite) a présenté en compagnie de ses partenaires la feuille de route de l'association.
Ludovic le Moan, président de l'IOT Valley (à droite) a présenté en compagnie de ses partenaires la feuille de route de l'association. (Crédits : Rémi Benoit)
Le CEO de Sigfox Ludovic Le Moan a présenté ce jeudi 24 septembre, à l'occasion de l'Innovation Days, la feuille de route de l'association qu'il préside, l'IOT Valley. Cette structure, qui a succédé à la Tic Valley en mai dernier, veut fédérer startups et grands groupes autour de l'internet des objets. Les géants Intel ou Samsung mettront leurs ingénieurs et du matériel technique à disposition des porteurs de projets. L'IOT Valley accueillera en janvier 2016 la première promotion du Connected Camp (ex-Le Camping), un accélérateur de startups dédié aux objets connectés. De son côté, la SNCF inaugurera d'ici à fin 2015 un lieu dédié aux objets connectés.

"L'internet des objets représente une opportunité gigantesque. Rien qu'ici à Labège, on embauche 5 à 10 personnes par semaine. L'IOT Valley doit être une vitrine pour donner de la visibilité aux entrepreneurs du secteur à Toulouse", a estimé Ludovic Le Moan, le CEO de Sigfox, ce jeudi 24 septembre lors de l'Innovation Days. L'entrepreneur vedette, qui a inventé un réseau bas débit des objets connectés, préside également l'IOT Valley. Cette association fédère dans ses locaux de Labège 35 entreprises de l'Internet des objets. Elle a succédé à la Tic Valley en mai dernier :

"Le secteur des TIC est très large, il était important de se spécialiser davantage pour être visible au niveau national, commente Ludovic Le Moan. Mais l'enjeu de l'association n'est pas de faire que de la com'. Il faut aussi fournir un véritable service aux entrepreneurs. Nos partenaires industriels mettront à disposition des startups du matériel technique : oscilloscopes, générateurs de fréquences... Ces outils peuvent coûter plusieurs centaines de milliers d'euros et sont inaccessibles pour une jeune société."

Parmi ces partenaires figure ainsi le fabricant américain de microprocesseurs Intel : "Nous avons 500 salariés en recherche et développement à Toulouse. C'est ici que le groupe développe toute la stratégie mondiale en matière d'objets connectés. Les startups pourront bénéficier d'un support technique mais également de l'expertise de nos ingénieurs", a expliqué Stéphane Nègre, le PDG d'Intel en France.

"Les ingénieurs des partenaires industriels sont des mentors qui rendront régulièrement visite aux startups", complète Marion Fontana, responsable communication de l'IOT Valley.

L'IOT Valley a réuni 500 000 euros de budget annuel grâce au soutien de la communauté d'agglomération du Sicoval (15 % des fonds) et de 10 partenaires : Sigfox, le Bizlab (accélérateur de startups d'Airbus), ERDF, SNCF, Intel, Samsung, EBV Elecktronik, l'assureur AG2R La Mondiale, la banque BNP Paribas ou encore la société de conseil TNP.

9 startups pendant 9 mois dans le Connected Camp

Autre annonce importante, l'IOT Valley a précisé à l'occasion de ce point presse les contours du Connected camp, le nouvel accélérateur de startups spécialisé dans les objets connectés qui succède au Camping.

"Cet accélérateur accueillera 9 startups pendant 9 mois. Les candidatures sont ouvertes jusqu'en décembre et la première promotion du Connected camp entrera dans les locaux au mois de janvier, dévoile Marion Fontana. Le degré de maturité des projets sera beaucoup plus élevé qu'au sein du Camping. On ne pourra plus entrer avec une simple idée sur le papier. Les candidats doivent fournir un prototype de produit et disposer déjà d'un petit chiffre d'affaires. L'objectif est d'arriver à un prototype industrialisable au terme du programme d'accélération afin de signer des contrats en BtoB grâce à notre réseau de partenaires."

Depuis sa création il y a 5 ans, l'accélérateur de Labège a accueilli 12 startups à l'année. La moitié de ces jeunes sociétés est toujours en activité.

Bientôt une école du code à Toulouse ?

Ludovic Le Moan, le PDG de Sigfox s'est dit favorable à l'implantation à Toulouse d'une école dédiée à l'apprentissage du code sur le modèle de 42, l'établissement fondé à Paris par le PDG de Free Xavier Niel. Un représentant de cette école était d'ailleurs présent à Labège pour l'Innovation Day.

Le 574 de la SNCF inauguré à l'IOT Valley d'ici fin 2015

La SNCF est en train de déployer à travers la France plusieurs lieux dédiés à l'innovation, baptisés 574 (comme 574 km/h, la vitesse record atteinte par le TGV). À Toulouse, ce lieu sera spécialisé sur l'internet des objets. Il sera hébergé au 3e étage du bâtiment de l'IOT Valley et verra le jour d'ici fin 2015. La SNCF souhaite installer des capteurs sur les trains pour réparer le matériel et le réseau. Les agents SNCF de la région Midi-Pyrénées pourront venir au 574 pour être formé aux dernières innovations digitales.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :