L'entreprise toulousaine Atmosphere retenue par la Nasa

 |   |  200  mots
Le programme d'Atmosphere pourrait permettre d'optimiser la capacité d'arrivée des aéroports aux heures de pointe.
Le programme d'Atmosphere pourrait permettre d'optimiser la capacité d'arrivée des aéroports aux heures de pointe. (Crédits : AFP)
L'entreprise toulousaine Atmosphere a été retenue fin janvier pour participer au programme NextGen de la Nasa. L'objectif de ce partenariat international est de travailler sur l'optimisation de la capacité d'arrivée des aéroports aux heures de pointe.

Atmosphere, PME toulousaine spécialisée dans les solutions de connectivité pour l'aviation, a été choisie par la Nasa (National Aeronautics and Space Administration). Dans le cadre du programme NextGen (Next Generation Air Transportation System) de l'agence spatiale américaine, la société toulousaine a été retenue pour son programme Planet, destiné aux aéroports. Ce programme collaboratif de gestion de missions aériennes en temps réel permet de fournir l'affichage du trafic aérien avoisinant. Il est également utilisé pour coordonner les opérations en temps réel entre le personnel au sol et à bord de l'avion.

Le programme de la société toulousaine sera utilisé pour la campagne ATD-1 de la Nasa, dont l'objectif est de valider le prototype d'un nouvel outil de gestion des distances entre les avions lors des phases d'approche. Ce nouvel outil devra essentiellement répondre à la problématique de l'optimisation de la capacité d'arrivée des aéroports aux heures de pointe.

Atmosphere, basée au sein du Parc technologique du canal à Ramonville, est membre du pole de compétitivité Aerospace Valley. La société a été créée en 2008 et compte 10 salariés pour un chiffre d'affaires annuel de 700 000 euros en 2016.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :