Toulouse accueillera le congrès mondial des FabLabs en 2018

 |   |  531  mots
Initiation au code lors du FabLab Festival en mai dernier.
Initiation au code lors du FabLab Festival en mai dernier. (Crédits : Rémi Benoit)
La France, et particulièrement Toulouse, ont été choisies pour accueillir le rendez-vous mondial des FabLabs en 2018. La Ville rose espère rassembler plus de 1 000 ateliers de fabrication numérique sur 5 jours.

Chaque année, le réseau mondial des FabLabs se réunit physiquement pendant une semaine pour débattre, échanger et partager. Cet été, Fab12 a lieu à Shenzhen (Chine), l'année prochaine, Fab13 aura lieu à Santiago du Chili. Depuis vendredi 12 août, on sait qu'en août 2018 ce sera autour de Toulouse d'accueillir Fab14.

5 jours de conférences autour de la fabrication numérique

Les organisateurs prévoient cinq jours de rassemblement à Toulouse sous forme de conférences, d'ateliers et d'une journée de symposium avec l'objectif de réunir plus de 1.000 FabLabs. Par la suite, chaque FabLab de France pourra proposer le week-end un temps de découverte de la fabrication numérique pour le grand public, en profitant de la couverture presse de l'événement. Enfin, deux jours de séminaires sont programmés à Paris autour de la thématique Fab City.

Toulouse a déjà réuni en mai dernier une centaine de FabLabs et plus de 7 500 visiteurs pour la 6e édition du FabLab Festival de Toulouse. À cette occasion est né le RFFLabs, le réseau français des Fablabs. Ce dynamisme dans la Ville rose autour de la fabrication numérique peut expliquer pourquoi la métropole a été sélectionnée pour accueillir la manifestation :

"Il existe 1 000 FabLabs dans le monde et c'est celui de Toulouse qui a été sélectionné par la FabFoundation. Pendant deux ans, la Ville va bénéficier d'une visibilité accrue. Les FabLabs du monde entier vont s'y intéresser, c'est l'occasion de créer des échanges avec l'écosystème toulousain", se  félicite Claude Soria, l'organisateur du FabLab Festival.

 Lire aussi : Les 5 temps forts du FabLab Festival de Toulouse en images

Toulouse et la région Occitanie visent l'autosuffisance

Plusieurs élus, à l'image de Bertrand Serp vice-président de Toulouse Métropole en charge du Numérique ou Nadia Pellefigue, vice-présidente régionale en charge notamment de l'Économie numérique, se sont félicités de cette annonce.

L'accueil de cet événement permet à la métropole toulousaine et la région Occitanie d'obtenir le label de FabCity et de FabRégion (décerné par la FabFoundation). La Région a déjà mobilisé un million d'euros pour soutenir huit projets d'extension ou de création de fablabs. Mais la notion de FabCity ou de FabRégion vise une portée beaucoup plus globale :

"Il s'agit pour les villes ou les régions d'atteindre l'autosuffisance en matière d'alimentation et d'énergie en collaboration avec la communauté de makers. Plusieurs villes à l'image de Détroit ont pris cette voie en encourageant les habitants à cultiver leur production locale de légumes", détaille Claude Soria.

Dans la région, la ville d'Albi s'est déjà engagée cette voie en misant sur le bio et les circuits courts.

Lire aussi : Albi fait le pari de l'agriculture urbaine

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :