L'ONG toulousaine Avocats sans frontières lance un appel aux dons

 |   |  446  mots
Depuis Toulouse, Avocats sans frontières lance un appel au dons
Depuis Toulouse, Avocats sans frontières lance un appel au dons (Crédits : DR)
L'association créée par l'avocat toulousain François Cantier lance en cette fin d'année une campagne de dons pour financer ses actions. Depuis sa naissance, Avocats sans frontières a notamment défendu des centaines de condamnés à mort et formé près de 2000 avocats à travers le monde. L'ONG apporte également un soutien juridique à des personnes sur le territoire français.

"L'objectif d'Avocats sans frontières est de défendre les personnes menacées dans leurs droits fondamentaux", rappelle tout de suite son fondateur François Cantier. L'avocat toulousain s'est lancé dans cette aventure fin 1996 début 1997 avant de fonder officiellement l'association en 1998.

"Au début, j'étais seul derrière mon bureau. Mais, aujourd'hui, nous sommes une ONG reconnue, véritablement organisée, avec des salariés", précise-t-il.

En effet, si les actions sont menées par des avocats bénévoles, les fonctions support et la logistique nécessaires au fonctionnement d'Avocats sans frontières (ASF) nécessitent des fonds. "Nos frais d'approche sont très élevés, souligne François Cantier. Je me souviens de mon premier voyage au Rwanda. Le billet d'avion avait coûté 10 000 francs à l'époque. Je suis récemment allé à Bangui (capitale de la République centrafricaine, NDLR) et, là aussi, le voyage est très cher."

C'est pour cette raison qu'Avocats sans frontières a lancé en cette fin d'année une nouvelle campagne de dons. Cet argent viendra compléter les fonds alloués par l'Union européenne - "notre premier bailleur de fonds", insiste le fondateur - et les États démocratiques par le biais d'appels à proposition, qui financent les activités mais pas le fonctionnement de la structure.

"Notre action n'attire pas autant la compassion que d'autres, reconnaît François Cantier. Mais les gens ont besoin de pain, de soins et de justice."

À noter que les avocats toulousains avaient reversé en juin dernier une partie de leurs honoraires au bénéfice d'ASF.

Une plateforme téléphonique pour les migrants de Calais

L'an dernier, Avocats sans frontières a notamment défendu 50 personnes victimes de torture au Nigéria et apporté un soutien juridique à plus d'un millier de personnes au Mali. Mais l'association mène aussi des actions en France, par exemple auprès des migrants de Calais.

"Il faut leur tendra la main et non dresser des murs qui sont autant de murs de la honte, insiste François Cantier. La Commission des droits de l'homme et le défenseur des droits ont souligné le besoin juridique de ces personnes qui n'ont pas accès à leurs droits."

À la demande des différentes associations présentes sur place, ASF souhaite installer 3 personnes en permanence à Calais. "Cela aurait un coût d'environ 120 000 euros pour 6 mois", pointe l'avocat toulousain. En attendant, l'association a mis en place, depuis lundi 26 octobre, une plateforme téléphonique avec un numéro d'appel pour les ONG aux contacts des migrants. "La justice et la police sont débordées. Nous apportons l'aide que nous pouvons", conclut François Cantier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :